Ahmed Reda Chami : Le Maroc et l’UE préserveront leur partenariat d’exception

ahmed_reda_chami.jpg

Le Maroc et l’Union européenne sont engagés à préserver leur partenariat d’ exception, « bénéfique pour les deux parties », a affirmé, mercredi à Bruxelles, l’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Ahmed Reda Chami. 

« C’est un partenariat d’exception, riche et multidimensionnel qui va se développer encore davantage », a-t-il dit devant les représentants de la presse accréditée à Bruxelles.

Rappelant que les deux parties célébreront en 2019 le 50-ème anniversaire de leur premier accord de libre-échange, M. Chami a souligné que le commerce a toujours gardé une grande importance dans les relations économiques maroco-européennes.

On estime à 35 milliards d’euros le volume d’échanges entre le Maroc et l’UE, dont 21 milliards d’importations marocaines de l’Europe et 14 milliards d’exportations vers le Vieux continent, a-t-il indiqué.

Au-delà de l’aspect commercial, le partenariat Maroc-UE est conforté, selon l’ambassadeur, par différents accords concernant, entre autres, la pêche, le transport aérien avec l’ouverture du ciel (Open Sky), le règlement des différends commerciaux, alors que d’autres accords sont en cours de négociation.

Il a cité notamment l’Accord de libre échange complet et approfondi (ALECA) qui devrait permettre aux sociétés de service d’opérer librement dans les territoires marocain et européen.

D’autres aspects concernent la protection des indications géographiques, dont l’huile d’argan, la coopération policière avec Europol, la migration, la gestion de crises en Méditerranée etc.

Les deux parties coopèrent également sur les questions de sécurité et de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme, a relevé M. Chami qui met l’accent dans ce sens sur l’importance du programme marocain de formation des imams qui bénéficie à plusieurs pays africains et européens.

Autre exemple du partenariat « réussi » entre le Maroc et l’UE : la politique européenne de voisinage.

« Le Maroc est vu par les Européens comme une ‘success story’ de leur politique de voisinage », a-t-il dit, faisant observer que le Maroc, en tant que bénéficiaire de cette politique, est parvenu à accélérer ses réformes (justice, accès aux soins, compétitivité des entreprises…), « un effort salué par l’UE ».

S’arrêtant sur l’arrêt rendu mardi par la Cour de Justice de l’Union Européenne au sujet de l’accord de pêche entre le Maroc et l’UE, M. Chami a rappelé que les deux parties ont pris connaissance de cet arrêt et constaté que l’esprit de concertation étroite et sincère qui a présidé au processus d’adaptation de l’Accord agricole a créé un capital de confiance précieux pour l’approfondissement du partenariat.

Interrogé sur la question de l’intégrité territoriale du Royaume, l’ambassadeur a réaffirmé que le dossier du Sahara est du ressort exclusif de l’ONU, tout en mettant en exergue la pertinence de la proposition marocaine d’autonomie, qualifiée de sérieuse et crédible par le Conseil de sécurité.

« Nous continuerons à soutenir les efforts du secrétaire général de l’ONU et de son envoyé personnel pour trouver une solution à cette question qui n’a que trop duré et continue d’empêcher l’intégration maghrébine », a-t-il dit, rappelant que la Banque Mondiale avait déjà mis en garde contre le coût du non- Maghreb pour les économies de la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top