Au moins 15 migrants partis de Nador retrouvés morts à Oran en Algérie – Al3omk

Au moins 15 migrants partis de Nador retrouvés morts à Oran en Algérie

b0xWeonfDLTY3Xl.jpg

Nouveau drame de la migration. Au moins quinze personnes ont été retrouvées mortes dimanche 29 avril au large d’Oran en Algérie après le naufrage de leur embarcation. L’agence de presse algérienne APS a précisé que l’embarcation, qui avait disparu depuis deux jours, contenait 39 personnes et était partie de Nador dans le nord du Maroc. Toutes les victimes seraient d’origine subsaharienne.

Selon la même source, 19 personnes ont été secourues par les gardes-côtes algériens dans un état de santé “dégradé” et ont été pris en charge “sur les plans sanitaire et psychologique”. Un avis de recherche avait été lancé vendredi par les autorités espagnoles.

Selon le média algérien TSA, qui cite la chaîne de télévision Ennahar, “les conditions météorologiques et la surcharge seraient probablement à l’origine du naufrage”. Les autorités algériennes affirment que les recherches continuent pour trouver d’autres survivants.

 Mer dangereuse et passeurs sans scrupules

Malgré les risques, les migrants continuent de tenter de traverser la Méditerranée pour atteindre l’Europe. Le 14 mars, 135 migrants subsahariens ont été secourus en une journée par les services espagnols de sauvetage en mer, alors qu’ils tentaient de gagner les côtes ibériques à bord de cinq embarcations de fortune.

En plus des dangers liés à la mer et aux conditions climatiques, les migrants doivent parfois faire face à des passeurs sans scrupules. La gendarmerie royale marocaine a ainsi secouru, le 9 avril en fin d’après-midi, un groupe de 37 migrants subsahariens arrivés la veille en bateau sur la plage de Cala Blanca,une crique située près de l’enclave espagnole de Melilla.

Ces derniers y ont été abandonnés par leur passeur qui leur a assuré qu’ils étaient arrivés en Espagne. “Ils ont passé la nuit sur la plage, sans nourriture, sans eau ni couverture de survie”, avait alors précisé au HuffPost Maroc la militante pour les droits des migrants Helena Maleno.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top