Baccalauréat: Le ministère de l’Éducation répond à la polémique sur les cours de philosophie – Al3omk

Baccalauréat: Le ministère de l’Éducation répond à la polémique sur les cours de philosophie

594883eb.jpg

PRÉCISION – Aucune matière n’a été supprimée de la grille des examens du baccalauréat. Le ministère de l’Education nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique met un terme à la polémique.

Dans un communiqué, le département de Said Amzazi précise que les informations relayées par certains médias électroniques et sur les réseaux sociaux sur une décision de suppression de deux matières, la philosophie et l’éducation islamique, ne sont qu’allégations sans fondement.

« Le ministère n’a ni supprimé, ni remplacé une matière par une autre en ce qui concerne les matières prévues aux examens régionaux et nationaux du baccalauréat pour tous les cycles et les branches », affirme le ministère dans son communiqué.

Pour ce qui est du baccalauréat professionnel, ce département précise, par le même biais, que sur la base pédagogique adoptée, « la matière de philosophie est enseignée en tronc commun depuis le lancement de ce cycle en 2014 ».

Hier, sur ce même sujet, le ministre délégué chargé des Relations avec le parlement et la société civile et porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, avait également précisé qu’il n’y a jamais eu de suppression de matières sur la grille des examens du baccalauréat. Il a qualifié toute suppression du genre « d’impossible », en répondant aux questions des journalistes à l’issue du conseil de gouvernement. « Il a été question de réorganisation et non d’annulation », a-t-il affirmé.

Et de préciser que « la matière de l’éducation islamique, à l’instar des autres matières littéraires, est prévue aux examens de la première année du baccalauréat. Ce qui est arrivé l’année dernière, c’est qu’en raison d’un retard, l’examen lié à cette matière n’a pu être programmé que l’année suivante. Cette année, tout est rentré dans l’ordre. Sur la grille des examens de première année, aucune matière ne manque », a-t-il assuré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top