Ces entrepreneurs qui réussissent: Comment s’inspirer des grands pour arriver à ses desseins!

Lahcen-Haddad-the-Minister-of-Tourism.jpg

Pour faire écho à la vision ironique de Shakespeare sur la grandeur: certaines personnes sont des entrepreneurs nés, d’autres le deviennent, et d’autres encore sont contraints à le devenir. Le dernier groupe ne peut pas être entrepreneur, car il est incapable de prendre de risques etpeut seulement exécuter des ordres et se contenter de respecter les règles conventionnelles. À l’autre extrême, nous trouvons la tribu des doués qui sont de rares « philosophes en action », et dont nous tirons notre inspiration. Mais la mine d’or pour les formateurs en entrepreneuriat, les incubateurs et les accélérateurs de start-up ; c’est le deuxième groupe, ceux qui peuvent atteindre la grandeur, ceux qui peuvent devenir des entrepreneurs. C’est là que le potentiel est réel, mais il doit être affiné et extrait de son état de torpeur, à traversl’outil principalqu’estl’inspiration.

Nous devons apprendre de ceux qui sont naturellement prédisposésà être en mesure d’exploiter les compétences de la tribu des performeurs. Les entrepreneurs talentueux sont des poètes – ils rêvent le monde, ils dessinent le paysage et montent sur des chevaux sauvages pour le conquérir. Ils sont guidés par une vision et passent tout leur temps à la poursuivre. Ce que les autres voient comme de simples objets ennuyeux, eux les voient comme des produits à transformer et à vendre à tout le monde.

Les entrepreneurs talentueux sont motivés. Il y a vingt-quatre siècles, le très jeune Alexandre le Grand rêvait de devenir un héros homérique et tirait comme un météore, unissant la Grèce et, en route vers la grandeur, aconquérila Turquie, l’Asie Mineure, l’Egypte et la Perse. Il était l’incarnation de l’entrepreneur (militaire dans ce cas) utilisant son moteur intérieur pour inspirer les «troupes» et les conduire aux sommets de la grandeur et du succès. Il voyait grand et complotait même pour conquérir Rome et Carthage avant de mourir du paludisme à l’âge de 33 ans.

Les entrepreneurs talentueux pensent moins au profit et plus à l’auto-réalisation. Il ne s’agit que d’eux-mêmes, ils sont égoïstes dans un sens, mais leur égoïsme inspire d’autres à réussir et à générer des revenus et des profits. Ils peuvent, comme Ghandi, vivre grâce au lait de chèvre, car ce qui compte pour eux c’est de s’assurer que la Terre tremble sous les coups de leurs pieds fragiles et parfois nus. Il y a un bien plus grand que leurs actions que euxseuls peuvent voir.

Les défis pour les entrepreneurs talentueux font partie du paysage. Ils ne s’attendent jamais à ce que la vie soit un champ plat. Ils sont comme les alpinistes qui prennent en compte le danger, le stress et le risque dans leurs activités et leurs chemins quotidiens. Ils ne croient pas seulement à l’affirmation de Sénèque que «les difficultés renforcent l’esprit, comme le travail fait le corps».. Comme disait Ray Davis «un défi ne devient un obstacle que lorsque vous vous inclinez». Les entrepreneurs talentueux ne s’inclinent jamais, ils sont plus inspirés quand ils sont mis au défi. Steve Jobs, OprahWinfrey, Jack Ma, JK Rowling ont été confrontés à des défis terribles en évoluant dans des contextes difficiles.

Face aux défis, il faut adopter une attitude de prise de risque. Le concept de risque calculé dans l’entrepreneuriat est désormais accepté, Oui, ils ont besoin de savoir où ils vont, mais sans se soucier si le chemin est caché par une forêt dense ou si la visibilité est voilée par un épais brouillard.Ils suivent le proverbe du philosophe Faulkner que «vous ne pouvez nager vers de nouveaux horizons que si vous avez le courage de perdre de vue le rivage».

Ceux qui peuvent devenir des entrepreneurs prospères ont besoin d’apprendre de ces figures plus grandes que nature, les performants mythiques talentueux, dans la vie, la politique et les affaires. Les jeunes entrepreneurs devraient faire en sorte que les leçons de ces grands héros soient adaptées à leurs rêves, à leurs vies, à leurs idées, à leurs personnages, à leurs compétences et à leur tempérament. Comme il n’y a pas de solution miracle, il n’y a pas non plus de recettes magiques, mais seulement des conseils que les jeunes qui réussissent peuvent utiliser en travaillant dur sur eux-mêmes et sur leur entreprise:

  1. Osez rêver

Les rêveurs de la vie et des affaires occultent souvent les détails de la façon d’y parvenir car il est souvent préférable d’envisager de grandes avancées que de s’enliser dans de petits détails. Les meilleurs de la classe sont ceux qui envisagent le succès à la fin de la route, mais essayent de régler les détails en cours de route – ils «parlent en marchant» sans perdre de vue la grande image. C’est une dialectique du présent et du futur: la vision du futur détermine ce que nous faisons maintenant, mais le présent n’a pas de sens s’il ne contribue pas à façonner le rêve.

  1. Soyez dirigé

Vous n’êtes pas seulement un simple gestionnaire, vous ne planifiez pas, n’organisez pas le travail et le personnel, mais vous dirigez, inspirez et motivez. Vous devez travailler sur vous-même pour comprendre ce qui vous motive le plus. Un rêve d’enfance, un amour pour un passe-temps, une passion pour la poésie, une histoire d’amour, le son d’une mélodie qui vous élève à des niveaux plus hauts, les paroles d’un proche parent, et ainsi de suite. Des souvenirs, des mots, des images, des sentiments qui vous motivent et vous donnent l’impression que vous pouvez faire des miracles. Faites-les vous conduire dans votre travail, soulevez-vous et faites-vous oublier la tristesse du dur labeur. Vous êtes à un autre niveau. Vous êtes dirigé.

  1. Le sentiment de réussite est meilleur que le succès lui-même

C’est bien de faire du profit: c’est l’essence même du business. Mais ce n’est qu’une bataille. La guerre est gagnée lorsque la réputation de la marque augmente, ou vous devenez un leader de l’industrie établissant des normes et contrôlant les tendances des prix, ou vous devenez une référence dans la formation et la rétention des talents. Certaines années peuvent être mauvaises, pour le bénéfice, cela ne veut pas dire que vous n’avez pas de succès mais que la route du succès n’est pas pavée de tapis moelleux. Réussir, c’est sentir que vous surmontez des défis qui vous empêchent de réussir, même lorsque les revenus sont en berne.

  1. Les défis devraient vous faire, pas vous casser

Julie Zhu a déclaré que «les équipes qui tombent amoureuses d’un problème obtiennent de meilleurs résultats que les équipes qui tombent amoureuses d’une solution particulière.» Savoir qu’un problème mérite d’être résolu reste motivant même lorsqu’une équipe ne trouve pas de solution.  » Les problèmes peuvent être une source de motivation, les défis sont des occasions d’exploiter les forces créatives et de mobiliser des ressources intellectuelles pour les surmonter.

  1. La vie est une aventure et le business aussi

Ceux qui ne risquent rien vivent simplement de quelque chose. Le risque fait peur aux gens parce que c’est un pas dans l’inconnu. Soyez un preneur de risque avisé et essayez d’obtenir autant d’informations que possible, faites échos à vos hypothèses et tenez compte de ce que les autres font ou ne font pas. Regardez l’environnement de votre entreprise, voyez comment il change ou évolue. Les théoriciens du développement appellent les hypothèses que vous faites sur l’environnement des «hypothèses critiques». Demandez-vous: « Qu’est-ce qui doit changer ou être maintenudans ma stratégie à travailler ? » Vous prenez des risques en assumant des changements ou des non-changements dans l’environnement. Votre stratégie est également une forme de risque – vous n’assumez que si vous atteignez certains résultats intermédiaires, votre grand objectif sera atteint. Le risque est un saut calculé dans le futur! C’est aussi un mode de vie pour les entrepreneurs qui réussissent.

La culture d’accomplissement que David MacLeland a défendu il y a soixante-dix ans est maintenant une réalité dans tant de pays. Les avant-gardistes de cette culture sont les performants, ceux qui s’inspirent de la tribu talentueuse et fixent des objectifs, recherchent des informations, prennent des risques et persuadent le monde que leur produit est le meilleur. Ceux-ci existent dans toutes les cultures, ils ont juste besoin de recevoir les bons outils, les bons conseils et le bon espace pour prospérer et faire prospérer leurs communautés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top