EL OUAFI représente le Maroc au 2e Dialogue structure (FVC) à BAMAKO – Al3omk

EL OUAFI représente le Maroc au 2e Dialogue structure (FVC) à BAMAKO

Montreal_Nezha-El-Ouafi.jpg

Nezha EL OUAFI, Secrétaire d’Etat chargée du Développement Durable participe aux travaux du Segment de Haut Niveau du 2ème dialogue structuré, que le Fonds Vert pour le Climat (FVC) organise  avec l’Afrique,  du 03 au 06 avril 2018, à Bamako au Mali.

Lors de ce dialogue, selon le communique du SECDD les pays Africains feront un 1er bilan des efforts fournis en matière de mise en œuvre des projets et débatteront des modalités de renforcer davantage l’engagement desdits pays.

Cette rencontre, ajoute la meme source intervient dans un contexte marqué par des avancées en termes de mobilisation et de dynamique accompagnée par l’approbation des financements des projets, y compris l’élaboration et la mise en œuvre des Plans Nationaux d’Adaptation.

D’autre part, ce dialogue permettra d’appuyer les Autorités Nationales Désignées et les Entités Accréditées pour accélérer la mise en œuvre du portefeuille de projets à travers la mobilisation, le renforcement des capacités et l’accompagnement des porteurs de projets prioritaires, le soutien des pays à la mise en place du cadre stratégique avec le FVC à travers le développement des Programmes Pays qui reflètent les priorités nationales.

Ce dialogue connaitra la tenue d’un Segment Ministériel, des sessions plénières et des groupes de travail thématiques et réunira les Autorités Nationales Désignées, les Points Focaux auprès du FVC, les Départements Ministériels en charge de l’Environnement et des Finances, les Points Focaux Nationaux de la  Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) ainsi que les Entités Accréditées.

Il est  à rappeler que la dynamique insufflée par l’organisation, lors de la COP Mohammed VI, que Dieu l’Assiste, a renforcé davantage le dialogue avec le Fonds Vert pour le Climat afin de mobiliser les ressources financières nécessaires pou atteindre les objectifs de l’Accord de Paris. D’ailleurs, le «Partenariat de Marrakech pour l’Action Mondiale en faveur du Climat» lancé lors de la COP22, a fourni une feuille de route solide pour l’appui de l’action climatique. Le Maroc a aussi été mandaté pour l’élaboration d’un Plan d’Action visant à accroître le financement climat d’ici 2020 et au-delà, notamment pour les pays du Sud et plus particulièrement l’Afrique.

S’agissant du Fonds Vert Climat, c’est une entité opérationnelle du mécanisme financier de la CCNUCC, créée en 2010 à Cancun au Mexique et devenu opérationnel en 2014. Son objectif est de réaliser le transfert de fonds des pays les plus avancés à destination des pays les plus vulnérables, afin de mettre en œuvre des projets visant à promouvoir un développement à faibles émissions carbone et résilient au changement climatique dans les pays en développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top