« Hayat » de Raouf Sebbahi remporte le prix de la meilleure première oeuvre du festival Charm el-Cheikh – Al3omk

« Hayat » de Raouf Sebbahi remporte le prix de la meilleure première oeuvre du festival Charm el-Cheikh

hayat-film-.jpg

Le long-métrage « Hayat » du réalisateur marocain Raouf Sebbahi a remporté le prix de la meilleure première oeuvre du festival international du cinéma de Charm el-Cheikh.

Le jury de la catégorie long-métrage du festival, dont la 2è édition a pris fin vendredi soir, a décerné le premier prix au film serbe Evan, tandis que le prix spécial du jury est revenu au film irakien « Rihla ».

Le film Ivan (95 minutes) du réalisateur Janez Burger relate l’histoire de Mara, interprétée par Maruša Majer, qui après avoir accouché de son bébé Ivan fait face à des événements imprévus qui l’oblige à faire le choix entre son bébé Ivan ou son mari, un homme d’affaires impliqué dans des affaires de corruption.

Quant au long-métrage Hayat, il est une sorte de voyage à bord d’un autocar qui part de Tanger à destination d’Agadir. Il narre l’histoire de personnages de différents horizons qui se sont croisés le temps d’un voyage.

Le Film a réuni une pléiade d’acteurs marocains tels Driss Roukh, Azelarabe El Keghat, Latifa Ahrare, Abderrahim El Meniari, Oussama Bastaoui, Souad El Nejjar et Malek Akhmiss.

Plus de 11 films ont concouru dans la catégorie des longs métrages.

Dans la catégorie des courts métrages (18 film en lice), le film bosniaque « Leila » a remporté le prix du meilleur film, tandis que le prix spécial du jury est revenu au film chypriote Arya.

Le jury de la catégorie des courts métrages a été présidé par le critique de cinéma marocain Hamadi Kirom.

Plus de 68 films représentant 28 pays arabes et étrangers ont participé à la 2è édition du festival international du cinéma de Charm el-Cheikh, initié par l’association Noun en collaboration avec les ministères égyptiens de la culture, du tourisme, de la jeunesse.

Cette édition, baptisée du nom du critique de cinéma égyptien Feu Ali Abou Chadi, a rendu hommage à l’actrice Leila Taher, au réalisateur Ali BadrKhan et à l’acteur Hassan Hossni.

Le cinéma américain indépendant a été l’invité d’honneur de cette édition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top