La FISA rassure sur la qualité du «poulet croisé» en réaction aux rumeurs

_تكاثر_الدجاج.jpg

 Salubrité assurée. La Fédération interprofessionnelle du secteur avicole (FISA) veut rassurer le consommateur sur la qualité des viandes de poules pondeuses, appelées aussi “poulets croisés”. Contrôlées et mises sur le marché, ces viandes ne présentent aucun danger pour la santé du consommateur, affirme la FISA dans un communiqué publié aujourd’hui.

Précisant vouloir réagir à une vidéo relayée par les réseaux sociaux, la fédération dément “les fausses informations sur la qualité des viandes des poules pondeuses”. Et pour ”éviter toute confusion chez le consommateur et éclairer l’opinion publique”, la FISA précise que “ces viandes ne contiennent pas d’antibiotiques” et sont conformes aux normes de sécurité alimentaire de mise à l’échelle internationale.

Portant l’appellation “poulet croisé” depuis les années 1970, ce genre de volaille est mis sur le marché après la fin du cycle de production, à l’instar de ce qui se fait ailleurs. “Aucun pays au monde n’interdit la vente et la consommation de la viande de poule”, ajoute la FISA.

Sur la qualité des viandes, la fédération indique que “toutes les exploitations de poules pondeuses sont contrôlées d’une manière régulière par des vétérinaires agrées et les services vétérinaires de l’ONSSA”, conformément à la loi relative à la protection sanitaire des élevages avicoles, au contrôle de la production et la commercialisation des produits avicoles.

La FISA invite les consommateurs à consulter “les sites électroniques officiels et spécialisés (exemple la FAO)”, pour disposer “de données objectives” sur ces volailles.

Seul souci, c’est la cuisson.“Ces viandes sont plus fermes et exigent une cuisson beaucoup plus longue semblable à la méthode de cuisson du poulet beldi”, reconnait la FISA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top