Le foulard ne cache-t-il pas le voile chez toute marocaine? – Al3omk

Le foulard ne cache-t-il pas le voile chez toute marocaine?

20180302_145006-1.jpg

Lorsque j’observe la société marocaine dans son fonctionnement et dans sa dynamique relationnelle femme/homme, je note un dysfonctionnement énorme qui entrave le progrès, la prospérité et la transformation sociale. Il est impossible de progresser avec un tel dysfonctionnement.

Effectivement, quand je remarque l’imposition de la supériorité masculine par rapport à la femme dans tous les domaines de la vie, je me demande si toutes les femmes, ne sont-elles pas voilées ? Je ne parle pas du foulard, ceci relève de la liberté individuelle, même s’il est parfois porté contre grés.

En fait j’évoque un autre voile que porte la femme marocaine et qui est la source du dysfonctionnement du rapport femme/homme. Il s’agit d’un voile monstrueux dont les caractéristiques sont les suivantes :

  • Trop épais, invisible et totalement transparent/opaque, à un tel point que la femme voit sans voir l’existence d’un autre monde au-delà de ce voile.
  • Ce voile fait croire à la femme que le monde extérieur est très dangereux, qu’il la protège et qu’elle est privilégiée par rapport à l’homme, car ce dernier, lui vit dans les deux mondes séparés et traverse ce voile en s’exposant aux dangers et en se sacrifiant pour le bien être de la femme. Un vrai leurre! C’est un confinement délibéré de la femme dans son voile, mais un confinement dont la responsabilité revient à l’homme et à la femme à la fois!
  • Ce voile fait croire à la femme qu’il est perméable, qu’elle peut le traverser quand elle le souhaite (comme l’homme) mais en assumant les conséquences. En  comparaison, c’est toujours la pomme d’Adam qui est encore d’actualité ! Rester voiler c’est le paradis, transpercer le voile c’est l’enfer !
  • Ce voile ne quitte jamais la femme, même si elle le défit et le traverse. Il est élastique, épouse toute sa silhouette et accompagne la femme partout afin qu’elle reste voilée même dans le monde au-delà de ce voile!

C’est pour toutes ces raisons que ce voile porté par la femme est très dangereux : il ne s’agit pas d’un simple foulard qu’il faut enlever ! Ainsi, je me demande si toutes les femmes marocaines ne sont pas voilées, mêmes pour celles qui ne portent pas le foulard ? Je suis certain que même si la femme obtenait tous ses droits, au même titre que l’homme, ce voile ne disparaitrait pas!

Ce bon fonctionnement du rapport femme/homme, ne dépend pas uniquement de l’égalité des droits, mais de la prise de conscience de la valeur de la femme, de sa place dans ce rapport, de sa nécessité irremplaçable dans l’équilibre et l’épanouissement social.

Ce voile ne disparaitra que si l’homme et la femme prennent conscience que la source de la douleur sociale et de la souffrance dans le monde est dûe à ce voile et que main dans la main, ils le détruisent ensemble!

Selon mon analyse, tant la femme que l’homme ne voient pas ce voile, la paix sociale et mondiale, ne peut se réaliser! Pour ceci, la femme doit se dévoiler et aider l’homme à enlever son foulard, en prenant conscience que sans elle, aucune paix n’est possible, qu’elle est l’inductrice principale de la paix et la prospérité dans le monde.

L’humanité est un oiseau à deux ailes. L’homme est l’aile gauche, la femme est l’aile de droite, toutes deux unies par le corps de l’oiseau. Si ce corps est dynamique et connecte les deux ailes harmonieusement, l’oiseau pourra voler dans les cieux de la coexistence femme/homme. Si le corps de l’oiseau devient un voile épais, rigide, imperméable, empêchant la synchronisation des deux ailles, l’oiseau restera au sol dans la boue.

Docteur Jaouad MABROUKI, Expert en psychanalyse de la société marocaine et arabe

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top