Le jour où Saïd Amzazi manifestait contre les frais élevés de scolarité – Al3omk

Le jour où Saïd Amzazi manifestait contre les frais élevés de scolarité

Maroc-France-Education-manifestation-greve-lycee-Descrates.jpg

Le jour de sa nomination  comme ministre de l’Education nationale et de la formation professionnelle et de l’enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique, le profil et le passé de Said Amzazi, sont devenus  sujet d’un fort battage médiatique,  de nombreux Marocains se sont intéressés par les propos de nouveau ministre qui va gérer l’un des plus difficiles ministères soit par ses missions déterminantes soit par la proportion des marocains touchés par son ministre.

les internautes circulent sur les réseaux sociaux une photo de nouveau ministre de l’éducation national, Saïd Amzazi lorsqu’il avait manifesté devant le lycée Descartes de Rabat en avril 2012, contre la hausse des frais de scolarité.

« De 2009 à 2012 il y a eu pratiquement 40% d’augmentation. A partir de cette année on est toujours dans cette spirale et cette logique d’augmentation des frais de scolarité. D’ici 6 ans on sera au-delà de 70% », a déclaré à l’époque Saïd Amzazi à Le Figaro.

Amzazi a exprimé, quand il a été doyen de la Faculté des sciences Agdal, à haute voix sa condamnation des augmentations  des frais de scolarité par l’institution français au Maroc. Mais il n’a pas hésité quand il a été président de l’Université Mohammed V à imposer des frais sur  les étudiants fonctionnaires.

Sa décision, qui est une première du ce genre dans les universités Marocains, a mis en cause la gratuité de l’enseignement, tout en provoquant une vague de protestations par les étudiants concernés qui ont porté l’affaire à la justice afin de corriger la décision d’Amzazi, ce dernier a refusé d’appliquer le jugement contre l’université et il a interjeté appel.

Et immédiatement après sa nomination, plusieurs étudiants ont exprimé leur inquiétude quant à la mise en œuvre pratique de la paie des frais de scolarité des étudiants marocains. cette peur exprimée provient du passé de l’homme. La discision de non- gratitude est exclusivement dédiée à l’institution du parlement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top