Le roi Mohammed VI ordonne le déploiement d’un hôpital de campagne à Gaza – Al3omk

Le roi Mohammed VI ordonne le déploiement d’un hôpital de campagne à Gaza

000_MW6IR-696x360.jpg

C’est pour venir en aide aux victimes des événements récents survenus dans la bande de Gaza que le roi Mohammed VI a donné ses instructions pour le déploiement d’un hôpital de campagne médico-chirurgical des Forces armées royales à Gaza.

L’annonce de cette initiative royale a été faite par le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, hier soir dans un communiqué. Par le biais de ce dernier, la diplomatie marocaine souligne que l’objectif escompté consiste à prodiguer les soins nécessaires aux blessés et victimes civiles.

Suite au transfert par le président Donald Trump de l’ambassade des Etats-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem (Al-Qods), le 14 mai dernier, la veille de la célébration par les Palestiniens du 70e anniversaire de la “Nakba”, les Palestiniens ont manifesté dans la bande de Gaza. Une cinquantaine d’entre eux ont été tués par les soldats israéliens, portant à 106 le nombre de Palestiniens tués dans la bande de Gaza depuis le début des manifestations de la “Grande Marche du Retour” le 30 mars dernier.

Riyad Mansour, ambassadeur palestinien auprès de l’ONU avait indiqué dans une déclaration relayée par les médias que “plus de 2.000 (Palestiniens) ont été blessés” dont au moins 900 par les tirs israéliens.

Dans un message adressé le 14 mai au président palestinien Mahmoud Abbas, le souverain marocain, président du comité Al-Qods, a exprimé sa “profonde inquiétude et préoccupation” quant à “la mise en œuvre de la décision de l’Administration américaine de reconnaître Al-Qods comme capitale d’Israël et d’y transférer son ambassade”. Et de réitérer l’extrême importance de la ville d’Al-Qods, “non seulement pour les parties au conflit, mais également pour les adeptes des trois religions monothéistes”.

Pour le souverain, toute atteinte au statut juridique et historique reconnu d’Al-Qods représente “le danger d’entraîner la question palestinienne dans les méandres des conflits religieux”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top