Légère baisse du nombre de décès sur les routes nationales marocaines en 2017

58ee6ee8-658x380.jpg

ACCIDENTS DE LA ROUTE – Le nombre de décès sur les routes nationales a diminué de 2,62% en 2017, a indiqué lundi à Rabat le ministre délégué chargé du Transport, Mohamed Najib Boulif.

Selon des statistiques provisoires, 3.499 décès ont été enregistrés en 2017, contre 3.593 en 2016, a précisé le ministre lors d’une réunion du Comité permanent de la sécurité routière, tenue à l’occasion de la Journée nationale de la sécurité routière.

« Le nombre de décès à l’intérieur du périmètre urbain a atteint 943 en 2017, enregistrant une baisse de 4,17% par rapport à 2016, contre 2.556 décès à l’extérieur du périmètre urbain (-2,03%) », a souligné Mohamed Najib Boulif. « Le total des accidents de circulation au cours de l’année écoulée s’est élevé à 89.998, soit +9.99% par rapport à 2016, dont 25.573 accidents à l’extérieur du périmètre urbain (+9.84%), contre 64.425 (+10,04%) à l’intérieur du périmètre urbain’ inique la même source.

S’agissant des accidents mortels, « leur nombre a été de 3.085 en 2017, soit une baisse de 2,47% », a fait savoir le ministre, précisant que cette légère diminution est constatée aussi bien à l’intérieur du périmètre urbain, avec -3,53% (901 accidents mortels) qu’à l’extérieur de ce périmètre (-2,02%/2.184 accidents).

Les « blessures graves et légères » en hausse

Concernant les blessures graves, Mohamed Najib Boulif a noté qu’elles s’établissent à 9.175, enregistrant une hausse de 2,51%. Ce dernier a expliqué que cette cette augmentation est due au « résultat à l’intérieur du périmètre urbain, qui fait état de 3.794 cas, soit 6,33% de plus par rapport à 2016, contre une stagnation à l’extérieur du périmètre urbain, avec 5.381 cas (-0,02%) ».

De même, le nombre de blessés légers s’établit à 119.138, enregistrant une hausse de 9%, a encore relevé le ministre délégué, ajoutant que le périmètre urbain a enregistré la plus forte hausse avec +9,22% (81.362 cas), contre 8,51% à l’extérieur du périmètre urbain (37.776 cas). Mohamed Najib Boulif a aussi mis l’accent sur la nécessité de renforcer le contrôle routier, notamment en modernisant les radars destinés à cet effet et en multipliant les campagnes de sensibilisation auprès des citoyens, dans le cadre de la Stratégie nationale de sécurité routière 2016-2025.

Cette stratégie a pour objectif de réduire de 25% le nombre de décès au cours des cinq prochaines années et de 50% à l’horizon 2025. L’accent sera mis notamment sur la concrétisation d’une stratégie nationale en la matière, compte tenu du développement soutenu du parc automobile, a détaillé le secrétaire d’Etat.

Elle prévoit aussi le développement d’un système de transport avec des routes et des véhicules plus sûrs, tout en assurant des secours plus rapides. Des campagnes de sensibilisation à la sécurité routière sont également prévues dans le cadre de cette stratégie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top