manifestation de solidarité à rabat: le journaliste n’est pas un criminel – Al3omk

manifestation de solidarité à rabat: le journaliste n’est pas un criminel

27157284_2069006153386543_1832108476_n-570x380.jpg

Des dizaines de journalistes ont organisé, ce jeudi matin, une manifestation de solidarité devant le Tribunal de première instance de Rabat, condamnant le suivi judiciaire de quatre journalistes accusés de « la publication d’informations concernant une commission d’enquête ».

Les manifestants ont scandé des slogans dénonçant la poursuite des journalistes, tout en demandant la renonciation à la poursuite judiciaire des journalistes.

«Le procès des quatre journalistes est nuisible à l’image du Maroc et à la loi de la presse, en général, c’est une atteinte fatale aux acquis en matière de la liberté de la presse au Maroc ». a déclaré Younes Moujahid, premier vice-président de la Fédération internationale des journalistes au journal «al3omk almaghribi ».

Abdelhak Belachgar l’un de ces quatre journalistes, a expliqué que «le suivi est une première à l’échelle nationale et internationale  parce que c’est la première fois qu’on poursuit des journalistes pour avoir publié des informations correctes après une plainte du président de la 2e chambre Hakim Benchamass».

Belachgar a ajouté que cette affaire, «soulève de nombreuses questions sur la crédibilité des slogans soulevés lors de la discussion de la nouvelle loi sur la presse».

Le journaliste au quotidien Akhbar Al Yaoum a souligné, que « les données que nous avons publiées ne sont pas un secret, mais ont déjà été publié dans les rapports du Conseil de Cour des comptes, c’est un suivi qui caricature la liberté d’expression au Maroc et nuit à l’image du Maroc ».

« Cette manifestation est un message aux responsables » dit Abdellah El Bakkali président du Syndicat national de la presse, tout en ajoutant que « La liberté d’expression est l’une des valeurs fondamentales que les Marocains, les partis et la société civile ont défendu ».

El Bakkali accusé « ceux qui croient qu’elles peuvent tirer profit en ciblant la liberté d’expression au Maroc de prendre la mauvaise voie, les Marocains, pour en arrive là, ont fait des sacrifices que l’histoire ne réduira jamais à l’oubli ».

Il est indiqué que Le procureur du roi au tribunal de première instance de Rabat a adressé une convocation aux journalistes Mohamed Ahdad (Al Massae), Abdelhak Belachgar (Akhbar Al Yaoum), Kaoutar Zaki et Abdelilah Sakhir (Aljarida24), ainsi qu’à Abdelhak Hissane, membre de la Chambre des conseillers. Les concernés ont fait l’objet d’une plainte du président de la 2e chambre Hakim Benchamass.

Les journalistes sont poursuivis pour « publication d’informations concernant une commission d’enquête« , tandis que le parlementaire est accusé de « divulgation du secret professionnel et participation dans la publication d’information ayant trait à la commission d’enquête« .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top