Nouveaux raids aériens du régime syrien sur la Ghouta orientale: 14 civils tués – Al3omk

Nouveaux raids aériens du régime syrien sur la Ghouta orientale: 14 civils tués

Syrie-La-Ghouta-orientale-sous-les-bombes-Le-quotidien-des-enfants-c-est-vivre-dans-la-peur.jpg

A Syrian woman and children run for cover amid the rubble of buildings following government bombing in the rebel-held town of Hamouria, in the besieged Eastern Ghouta region on the outskirts of the capital Damascus, on February 19, 2018. Heavy Syrian bombardment killed 44 civilians in rebel-held Eastern Ghouta, as regime forces appeared to prepare for an imminent ground assault. / AFP PHOTO / ABDULMONAM EASSA

SYRIE – De nouveaux raids aériens lancés par le régime syrien, dans la nuit de dimanche à lundi, sur la région de la Ghouta orientale (banlieue de Damas), fief de la rébellion syrienne, ont fait 14 morts parmi les civils, a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Plus de 10 personnes ont été tuées dans la localité de Hammouriyé où des barils d’explosifs ont été largués, selon la même source.

Ces nouveaux raids portent à 709 civils le nombre de morts depuis le 18 février, date du lancement par le régime syrien d’une campagne aérienne d’une rare intensité contre l’enclave rebelle de la Ghouta orientale, a déploré le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Assiégés par les forces pro-régime syrien depuis 2013, les quelque 400.000 habitants de la Ghouta orientale, qui subissent au quotidien pénuries de nourriture et de médicaments, doivent recevoir, lundi, un convoi d’aides humanitaires qui comprend “46 camions transportant des aides médicales et de la nourriture pour 27.500 personnes”, a annoncé l’ONU.

Malgré la trêve, les combat continuent

Le 24 février 2018, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté à  l’unanimité la résolution 2401 demandant un cessez-le-feu en Syrie d’au moins 30 jours en Syrie ainsi que l’accès de convois d’aide hebdomadaires, des évacuations sanitaires et la levée immédiate des sièges, notamment dans le fief rebelle de la Ghouta orientale.

Malgré cette trêve, les combat continuent. Dans un déclaration faite à  la télévision publique syrienne, reprise par l’AFP, Bachar Al Assad a déclaré que l’opération militaire dans la Ghouta orientale “doit se poursuivre, parallèlement à la possibilité donnée aux civils de rejoindre les territoires”. Selon la même source, ce dernier a également affirmé qu'”il n’y a aucune contradiction entre la trêve et les combats”.

Depuis mars 2011, la répression par l’armée syrienne d’un mouvement de protestation populaire pacifique sans précédent contre le régime syrien a dégénéré en guerre civile puis en conflit international faisant plus de 340.000 morts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top