Officiellement: Cinq candidats à la présidence du Conseil national de parti de l’Istiqlal – Al3omk

Officiellement: Cinq candidats à la présidence du Conseil national de parti de l’Istiqlal

5ad878cb1f0000260616d900.jpeg

Qui prendra la tête du Conseil national du parti de l’Istiqlal? Les candidats, qui se disputeront l’élection prévue le samedi 21 avril, au stade Moulay Abdellah de Rabat, ne sont pas des inconnus. Ils sont cinq à avoir  officiellement annoncé leur volonté de se porter candidats à ce poste, selon le Secrétaire général du parti de la Balance, Nizar Baraka, qui a partagé sur sa page Facebook un communiqué du comité exécutif du parti.

 Les candidats au parlement du parti sont membres de l’exécutif: Yasmina Baddou, avocate et ancienne ministre de la Santé, Karim Ghellab, ingénieur, ancien ministre de l’Equipements et ancien président de la Chambre des représentants, Rahhal Mekkaoui, diplômé en gestion des affaires de l’Ecole nationale supérieure d’administration et qui avait assuré le secrétariat général du ministère de la Santé au gouvernement El Fassi, l’avocat Abdelilah Bouzidi et Noureddine Moudiane qui préside le groupe parlementaire depuis de longues années.
Ce sont les seuls candidats officiels, assure une source au parti, précisant qu’aucune autre candidature ne s’est ajoutée à la liste, contrairement à ce qui est relayé par certains médias. Et de préciser qu’il pourrait, par contre, y avoir des retraits le jour J.

Pour le comité exécutif du parti, “ce nombre important de candidats témoigne de la bonne santé et de la dynamique au sein du corps istiqlalien”. La tenue des élections devra, pour elle, démontrer que la démocratie interne sera “seul juge” de cette phase décisive que traverse de nouveau le parti. Son secrétaire général y compte, en précisant que “l’opération de vote entre dans le cadre de la concurrence loyale” permettant “aux Istiqlaliens et Istiqlaliennes de faire leur choix en toute liberté”.

 La course vers la présidence du parlement du parti rappelle le récent examen que ce dernier a passé au 17e congrès national, en septembre dernier. L’élection du nouveau secrétaire général  s’était déroulée dans une tension sans précédent. Les militants des deux candidats rivaux, Nizar Baraka et Hamid Chabat, s’étaient même livrés à une bataille violente, à coups de chaises et d’assiettes, le soir de l’ouverture du congrès, le samedi 29 septembre 2017.

La tenue du conseil national montrera si Nizar Baraka a bien réussi son pari “d’unir la famille istiqlalienne”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top