Onze princes saoudiens arrêtés pour avoir manifesté contre la baisse de leurs avantages – Al3omk

Onze princes saoudiens arrêtés pour avoir manifesté contre la baisse de leurs avantages

595b892a-668x380.jpg

Des membres de la famille royale saoudienne ont été arrêtés, jeudi, pour avoir protesté en public contre la série de mesures d’austérité adoptée par le royaume, durement touché par la chute du prix du pétrole.

En Arabie saoudite, une manifestation peut coûter cher : onze princes saoudiens ont été arrêtés, jeudi, à Riyad pour avoir protesté contre des mesures d’austérité rognant leurs avantages. Ils sont détenus dans une prison hautement sécurisée « en attendant leur procès », ont déclaré les autorités, dimanche 7 janvier.

Rassemblés devant le palais historique de Qasr al-Hokm, les princes avaient effectué un « sit-in » pour protester notamment contre la décision du gouvernement de cesser de payer les factures d’eau et d’électricité de la famille royale.

« Personne n’est au-dessus de la loi »

« Bien qu’ils aient été informés que leurs demandes n’étaient pas légales, les 11 princes avaient refusé de quitter les lieux, perturbant la paix et l’ordre public », a déclaré Cheikh Saoud Al Mojeb, procureur général d’Arabie saoudite. « Personne n’est au-dessus de la loi », a-t-il souligné.

en novembre 2017, le royaume wahhabite avait, sous l’impulsion du puissant prince héritier Mohammed ben Salmane, arrêté plus de 200 personnalités (princes, ministres et anciens ministres) lors d’une purge liée à la volonté des autorités « d’en finir avec la corruption ».

Période d’austérité saoudienne

Les autorités saoudiennes veulent montrer que les réformes concernent toutes les franges de la société. La chute du prix du pétrole ayant sérieusement affecté son économie, le royaume a adopté ces dernières années plusieurs mesures d’austérité.

Samedi 6 janvier, le roi Salmane a annoncé une augmentation d’avantages sociaux, dont bénéficieront les militaires, les fonctionnaires et les étudiants, pour « amortir l’impact » des mesures du 1er janvier.

source: AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top