PAM: Un nouveau bureau politique pour s’assurer une présence régionale – Al3omk

PAM: Un nouveau bureau politique pour s’assurer une présence régionale

Après son élection à la tête du Parti authenticité et modernité, Hakim Benchamach a réuni, ce week-end, le conseil national du parti, pour élire les nouveaux membres du bureau politique. C’est dans la continuité des travaux de la session extraordinaire, tenue le 26 mai dernier, et dans le délai des 60 jours conformément au règlement interne, que s’est déroulée cette nouvelle manche purement élective.

L’occasion pour Benchamach, selon le site web du PAM, de souligner l’importance de cette phase et surtout de rappeler à son équipe qu’il attend d’elle de réussir une véritable “renaissance du parti”. Le nouveau patron du PAM a par ailleurs souligné la nécessité de “gérer les différences” dans le but de “renforcer l’attractivité du parti”.

Une mission difficile, dont est conscient le secrétaire général. Il a reconnu, d’ailleurs, que les organisations du parti ont “connu une paralysie” depuis les dernières élections. Et d’estimer, d’après PAM.ma qu’il est temps de “réparer les pannes du parti en transformant les chances qui s’offrent à lui en force par une meilleure répartition des tâches” .

Une meilleure organisation, c’est la raison pour laquelle cette élection a fait, au préalable, l’objet d’une modification de l’article 54 du règlement interne visant surtout à ouvrir le parti sur les régions. Ainsi, le bureau politique se compose de 12 élus représentants les régions, mais aussi de 5 représentants des jeunes et 6 représentants femmes qui ont été élus par suffrage direct. A ce bureau politique devront se joindre également 7 autres membres, sélectionnés par le secrétaire général parmi les cadres et compétences du parti.

Sur la liste régionale, seule Meknès-Fès n’a pas encore de représentant officiel suite à un résultat mettant en ex aequo Abdelkrim El Hams et Farid Amghar qu’il faudra d’abord départager. Pour le reste, en majorité, ce sont de nouveaux membres qui font leur entrée, tandis que les anciens du bureau politique sont deux à avoir été élus. Connus pour leur notoriété au sein du parti, il s’agit de Abdellatif Ouahbi, l’avocat au franc-parler, qui se retrouve à la tête de la région Souss-Massa, dont il est d’ailleurs originaire et de Samir Belfekih, membre très actif dans l’ancien bureau politique, qui y reste en tant que représentant de la région Rabat-Salé-Kénitra.

Sur la liste des femmes, Milouda Hazib retrouve sa place au bureau politique. Auprès d’elle, Zakia Lamrini, présidente de la commission de l’Intérieur au sein de la Chambre des représentants, Ibtissam Azzaoui, Khadija El Gour, El Batoul Daoudi et Najoua Koukous. Celle des jeunes, comprend Adil Barakat, Adil Atrassi, Jamal Makmani, Mohamed Sallouh et Addi El Hiba.

Dans l’attente d’éventuels recours, ces résultats ne sont pas définitifs. Ce qui n’a pas empêché Benchamach de lancer un appel à ces nouveaux élus pour leur demander de retrousser leurs manches. Faites votre travail, prenez des initiatives, présentez vos recommandations! Le secrétaire général du PAM a ainsi accueilli ces nouvelles recrues du bureau politique, les appelant aussi à adopter “une critique constructive et une provocation positive”.

Un nouveau souffle, dans lequel les anciens seront appelés à servir de “sages du parti”. En tout cas, le conseil national a proposé à Benchamach d’inviter ses prédécesseurs à apporter leur eau au moulin au cours des réunions thématiques que tiendrait le parti.

Le secrétaire général a tenu, à la fin des travaux, à saluer les anciens du bureau politique, les remerciant pour leurs loyaux services. Des noms aussi connus que Mustapha Bakkouri, Hassan Benaddi ou encore Mohamed Cheikh Biadillah, qui quittent le bureau politique du PAM.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top