Procès du Hirak: Jusqu’à vingt ans de prison à l’encontre des accusés – Al3omk

Procès du Hirak: Jusqu’à vingt ans de prison à l’encontre des accusés

596d080d.jpg

JUSTICE – Le verdict est tombé. Plus d’un an après les événements d’Al Hoceima et après 8 mois de procès, des peines allant de 20 ans de prison ferme à un an de prison avec sursis ont été prononcées, mardi 26 juin, par la Chambre criminelle de la Cour d’appel de Casablanca.

Le “leader” de la contestation, Nasser Zefzafi, a écopé d’une peine de 20 ans de prison ferme, de même que les trois autres meneurs du mouvement, Nabil Ahamjik, Ouassim Boustati et Samir Ighid, selon plusieurs sources médiatiques.

Selon la MAP, 3 autres accusés ont écopé de 15 ans de prison ferme.

Des peines de 10 ans de prison ferme ont été prononcées à l’encontre de 6 personnes, et des peines de 5 ans de prison ferme à l’encontre de 7 personnes.

7 accusés ont écopé de 3 ans de prison ferme.

12 accusés ont écopé de deux ans de prison ferme et un accusé a écopé d’un an de prison avec sursis.

Les mis en cause sont poursuivis, chacun en ce qui le concerne, de plusieurs chefs d’inculpation, notamment, “atteinte à la sécurité intérieure de l’État”, “tentatives de sabotage, de meurtre et de pillage”, “réception de fonds, de donations et d’autres moyens matériels destinés à mener et à financer une activité de propagande à même d’attenter à l’unité et la souveraineté du Royaume”, détaille la MAP.

Ils sont, également, accusés “d’ébranler la loyauté des citoyens envers l’État marocain et les institutions nationales”, de “participation à l’organisation d’une manifestation non autorisée” et de “tenue de rassemblements publics sans autorisation”.

Le dossier du journaliste Hamid El Mahdaoui a été détaché de celui des autres détenus du Hirak. Il sera donc traité à part et son procès se poursuivra jeudi 28 juin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top