Sahara: Le Maroc décide d’”agir fermement” contre les provocations – Al3omk

Sahara: Le Maroc décide d'”agir fermement” contre les provocations

Nasser_bourita_journee_de_l_Afrique_2017.jpg

Le Maroc change de ton dans la gestion du dossier du Sahara, notamment en ce qui concerne la zone tampon de Guergarate. À l’issue d’une réunion tenue, ce matin, entre le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, son homologue de l’Intérieur, le ministre chargé des Relations avec le Parlement et la Société civile et les Commissions des Affaires étrangères et de la Défense nationale des deux Chambres du Parlement, Nasser Bourita a déclaré que le royaume ne permettra aucun changement du statut juridique et historique de ladite zone qui fait partie intégrante du territoire national.

Le Maroc va agir fermement

Selon le ministre, la réaction des Nations-Unies aux provocations du polisario dans la région de Guergarate n’était pas suffisamment ferme pour dissuader les séparatistes qui se sont livrés à certains agissements dangereux dans cette partie du territoire, mais également dans la région de Tifariti et Bir Lahlou.

Le Maroc a donc décidé “d’agir fermement” vis-à-vis de ces provocations tout en se réservant le droit de défendre cette partie de son territoire national. Bourita a, d’ailleurs, rappelé que le royaume s’est retiré de la zone de Guergarate dans l’unique but de permettre à l’ONU de gérer le cessez-le-feu, soulignant que les grandes puissances doivent dorénavant assumer leur responsabilité.

La réunion tenue aujourd’hui, à la demande du gouvernement, a eu pour ordre du jour, justement, d’informer les membres des deux Chambres du Parlement des développements dangereux que connait la zone. Une étape obligatoire avant de prendre des mesures plus drastiques. Il faudrait s’attendre à ce que le Maroc entreprenne très prochainement des actions diplomatiques “qui ne s’inscrivent nullement dans une démarche d’apaisement ou dans le cadre de la gestion ordinaire de la situation”, a souligné le ministre.

Une réunion d’urgence au Parlement dès le début de la semaine

De leur côté, le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki et le président de la Chambre des conseillers, Hakim Benchamach, ont affirmé que le Maroc ne restera pas les bras croisés et que le pays, avec toutes ses forces vives, est prêt à affronter ces agissements. “Tout le monde est conscient aujourd’hui que l’Algérie et sa marionnette le polisario sont gênés par les succès réalisés par le Maroc sous la conduite du roi Mohammed VI au niveau du continent africain, en particulier”, a souligné Benchamach.

Au-delà de la réaffirmation de la fermeté du front interne, cette réunion extraordinaire a insisté sur l’action sur le terrain de l’ensemble des institutions, chacune selon ses attributions et son domaine de travail.

À noter que le Parlement a prévu de tenir une réunion d’urgence dans les deux jours afin de coordonner l’action à entreprendre sur le plan diplomatique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top