Youssef Amrani promeut à Munich les politiques de sécurité du Maroc

2omrani-575x330.jpg

La sécurité humaine a toujours été au centre des préoccupations du Royaume, dans la mesure où l’élément humain a été fondamental dans toutes les stratégies de développement mises en œuvre, a souligné, dimanche à Munich, Youssef Amrani, chargé de mission au Cabinet Royal. 

Intervenant lors d’une table ronde dans le cadre de la Conférence de Munich sur la Sécurité (16-18 février) sous la présidence de David Miliband, ancien secrétaire d’Etat britannique chargé des Affaires étrangères et du Commonwealth , en présence notamment du président du Rwanda, Paul Kagame et de plusieurs hauts responsables des organisations internationales concernées par les questions de développement humain et la sécurité, M. Amrani a affirmé que « le Maroc a très tôt fait de la lutte contre la précarité et la pauvreté sa priorité en lançant dès 2005, l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), qui vise à garantir à toutes les catégories sociales les conditions d’une vie digne».

Elle constitue «la matrice du projet sociétal marocain, lui-même bâti sur les fondamentaux de démocratie politique, d’efficacité économique et de cohésion sociale», a expliqué M. Amrani, notant qu’il s’agit d’une «initiative ambitieuse, qui, outre la promotion de l’élément humain, procède de cette vision globale de l’Etat moderne, qui s’appuie sur les valeurs de solidarité et d’équité sociale, mais s’inscrit également dans le cadre des réformes fondamentales et des projets structurants engagés par le Royaume».

Il a indiqué que la mondialisation, l’évolution de la nature des conflits et des menaces transnationales et la révolution technologique rendent les frontières plus exposées à de multiples risques, dont les conséquences peuvent être désastreuses pour la sécurité des individus, citant parmi les menaces communes, les risques liés aux changements climatiques et leur impact sur la sécurité humaine et alimentaire des individus, mais aussi sur la stabilité des Etats, provoquant désertification, conflits et migrassions massives.

 Amrani a rappelé, à cet égard, «l’intérêt du Maroc pour les questions climatiques et leur place dans les politiques et stratégies de développement menées par le pays, confirmés par l’organisation de la Cop22 à Marrakech en novembre 2016».

Toutes ces menaces, a-t-il expliqué, ont des conséquences directes sur la sécurité des Etats, rappelant que « la sécurité des Etats, la préservation de l’intégrité territoriale et l’édification d’Etats démocratiques forts, sont des conditions fondamentales pour garantir la sécurité humaine et faire face aux agressions externes».

Après avoir relevé que la sécurité humaine et le développement humain ne peuvent être pensés isolément, en ce sens qu’ils se renforcent mutuellement et ont un même objectif qui est de libérer les individus du besoin, de la pauvreté et de l’insécurité, M. Amrani a indiqué « la promotion d’un développement intégré à visage humain doit être basé sur d’autres dynamiques endogènes complémentaires à savoir : le renforcement du champ politique qui contribuerait à établir un cadre crédible et légitime, où les aspirations des citoyens seraient démocratiquement exprimées, dans le respect de la primauté de l’Etat de droit mais aussi la création de nouveaux modèles de développement générateurs de croissance et d’emplois pour lutter contre la pauvreté, les inégalités et l’exclusion sociale ».

De même, a ajouté M. Amrani, la sécurité humaine englobe d’autres domaines spécifiques de prévention et de lutte contre le terrorisme qui nécessitent une approche multisectorielle, notant que «la déconstruction des discours djihadistes et la prévention du radicalisme sont fondamentales pour immuniser les populations, particulièrement les jeunes, contre les velléités de l’extrémisme et ce, à travers la promotion d’un Islam tolérant et pondéré, en phase avec notre culture millénaire, ouverte sur le monde et respectant la diversité culturelle et cultuelle».

Amrani a souligné, dans ce contexte, que « l’engagement du Maroc en matière de réforme du champ religieux, constitue un élément essentiel de lutte contre les différentes formes d’extrémisme, outre l’approche holistique et multidimensionnelle qui va de l’éducation de l’individu à son évolution socio-économique au sein de la société».

La conférence de Munich sur la sécurité est un forum annuel sur la politique de sécurité internationale . Elle rassemble chaque année des centaines de hauts responsables de plus de 70 pays à travers le monde pour engager un débat sur les défis de sécurité actuels et futurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top