Maroc: Allègement du déficit commercial de 22,2% à fin septembre

03 novembre 2020 - 03:41
MAP

Le déficit commercial du Maroc s’est allégé de 22,2% à près de 120,4 milliards de dirhams (MMDH) à fin septembre 2020, selon l’Office des changes.

Cet allègement s’explique par les baisses respectives des importations et des exportations de marchandises de 16,2% à 307,5 MMDH et de 11,8% à 187,1 MMDH, précise l’Office dans son récent bulletin sur les indicateurs des échanges extérieurs, notant que le taux de couverture s’est établi à 60,8%, en amélioration de 3 points.

En glissement trimestriel, les exportations ont enregistré une hausse de 19,4% plus importante que celle des importations (+8,1%), ajoute la même source.

La baisse des importations de biens est due au recul des importations de la quasi-totalité des groupes de produits en l’occurrence, des produits énergétiques (-19,96 MMDH), des produits finis de consommation (-18,18 MMDH), des biens d’équipement (-16,74 MMDH), des demi produits (-10,09 MMDH) et des produits bruts (-2,02 MMDH). En revanche, les achats des produits alimentaires ont augmenté de 7,82 MMDH.

S’agissant des exportations, leur repli fait suite à la diminution des ventes de la quasi-totalité des secteurs, notamment l’automobile (-16,1% à 49,15 MMDH), le textile et cuir (-22,3% à 21,76 MMDH), l’aéronautique (-24,7% à 9,38 MMDH), les phosphates et dérivés (-2% à 37,9 MMDH), les autres extractions minières (-22,4% à 2,45 MMDH), l’agriculture et l’agroalimentaire (-1,1% à 44,9 MMDH), l’électronique et l’électricité (-3,2% à 7,33 MMDH) et autres industries (-21,9% à 14,21 MMDH).

La balance des échanges de services a affiché un excédent en baisse de 43,9% à près de 38,25 MMDH, fait savoir l’Office des changes, notant que les exportations et importations de services ont reculé respectivement de 35,1% à 90,66 MMDH et de 26,8% à 52,41 MMDH.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

L’UE nie l’existence de fraude sur l’étiquetage de tomates marocaines produites au Sahara

La BAD, le BEI et la BERD font des recommandations pour développer le secteur privé marocain

Affaire Addoha – EPC Maroc: La famille Sefrioui absente de l’audience devant le tribunal