Casablanca: Interpellation de 52 individus, de plusieurs nationalités, pour violation de l'état d’urgence sanitaire et trafic de drogue

12 décembre 2020 - 02:54
MAP

La brigade anti-gang, relevant du service préfectoral de la police judiciaire de Casablanca, a interpellé, samedi tôt dans la matinée, sur la base d'informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire, 52 individus de différentes nationalités pour implication présumée dans la violation de l’état d’urgence sanitaire, l’exploitation d’une villa d’habitation comme boîte de nuit pour faciliter la prostitution et le proxénétisme, le trafic de drogue et la vente de boissons alcoolisées sans autorisation.

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a précisé, dans un communiqué, que l’enquête et les investigations, menées sous la supervision du parquet compétent, ont permis de localiser une villa d’habitation près de la côte de Aïn Diab à Casablanca, utilisée comme boîte de nuit sans autorisation, disposant de gérants, vigiles et de serveurs, servant boissons alcooliques, cocaïne et ecstasy aux clients, et où sont invitées des filles à des fins de prostitution et de proxénétisme.

Cette intervention sécuritaire, a indiqué la DGSN, a permis l’interpellation des deux organisateurs de ces activités criminelles, un ressortissant français d’origine marocaine et un Ivoirien, de cinq gérants du local, dont trois femmes, de deux serveurs et de trois vigiles subsahariens, en plus de 40 clients, parmi lesquels se trouvent 18 Subsahariens, deux Turcs et 20 Marocains, dont 10 filles.

Les opérations de fouilles, menées dans le cadre de cette affaire, ont permis la saisie de 41 bouteilles de boissons alcoolisées de différentes marques et contenance, 30 comprimés d’ecstasy, des doses de cocaïne, plusieurs bouteilles de narguilé et boîtes de maâssel, en plus d’instruments de musique et d’équipements acoustiques.

Les individus arrêtés ont été placés en garde à vue dans le cadre de l’enquête judiciaire ordonnée par le parquet compétent, pour déterminer tous les actes criminels qui leur sont attribués et élucider les tenants et aboutissants de cette affaire, qui intervient dans le contexte des efforts continus déployés par les services de sûreté pour garantir l’application saine ferme de l’état d’urgence sanitaire et lutter contre tous les actes criminels.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Le Maroc reçoit une première livraison du vaccin anti-Covid 19

Les premières doses du vaccin AstraZeneca sont arrivées au Maroc

Settat : 17 élèves légèrement blessés dans un accident de la route