11 réalisations importantes des Marocains en 2020

10 janvier 2021 - 10:02

L’année 2020 a été une année difficile pour les gens du monde entier, mais les Marocains n’ont pas manqué d’impressionner.

Année après année, les Marocains se sont fait connaître par des réalisations mondialement reconnues, allant en 2020 d’un prix d’intelligence artificielle à des prix littéraires et des prix de sciences spatiales, en passant par des victoires dans des courses de fond et des compétitions de surf.

L’année historique de 2020 a présenté de nombreuses surprises et défis, des catastrophes naturelles à une pandémie mondiale.

Cependant, 2020 a également été l’occasion de célébrer et de féliciter les Marocains qui ont réussi à surmonter tous les défis et à obtenir des résultats remarquables en ces temps difficiles. Voici 11 réalisations importantes que les Marocains ont accomplies dans le monde entier en 2020.

Moncef Slaoui est responsable de l’initiative des États-Unis visant à développer un vaccin contre le coronavirus

Le président américain Donald Trump a nommé Moncef Slaoui « tsar du vaccin » de l’opération Warp Speed en mai. Sa nomination à la position éminente dans le développement des vaccins COVID-19 aux États-Unis est indéniablement une réalisation majeure d’un Marocain en 2020.

Le Dr Slaoui est né au Maroc, mais a étudié à l’université de Bruxelles, en Belgique, où il a obtenu un doctorat en biologie moléculaire et en immunologie. Il a poursuivi ses études postdoctorales à la Harvard MedicalSchool et à la TuftsUniversitySchool of Medicine à Boston.

L’expert marocain en immunologie et vaccinologie est le responsable scientifique de l’équipe de Trump, travaillant aux côtés d’experts des départements de la santé et des services sociaux et de la défense.

Hajar Mousannif remporte le prix de l’intelligence artificielle

 Autre réalisation importante pour 2020, le Marocain Hajar Mousannif a remporté le prix WomenTech Global AI Inclusion Award plus tôt en décembre, l’une des récompenses les plus estimées dans le domaine des technologies de pointe.

Hajar Mousannif est professeur associé et coordinateur du programme de master en sciences des données à l’université Cadi Ayyad de Marrakech. Elle est titulaire d’un doctorat en sciences informatiques, dont les recherches ont porté sur les réseaux de capteurs sans fil et les réseaux de véhicules.

WomenTech a distingué l’experte en IA parmi les cinq meilleures chercheuses d’Afrique du Nord. Elle a reçu plusieurs prix internationaux dans le passé, tels que le prix L’Oréal-UNESCO pour les femmes et la science et le prix Emerald Literati pour l’excellence.

Avec le prix qu’elle a reçu en 2020, « j’espère donner une lueur d’espoir à la jeunesse et confirmer qu’avec de la volonté et de la persévérance, on peut tout réaliser », a déclaré Mme Mousannif à MWN.

Mehdi Bennani remporte le TCR Europe 2020

Le pilote marocain Mehdi Bennani a remporté la série TCR Europe après une belle performance lors de la saison 2020.

Mehdi Bennani a débuté sa carrière en 2009 lors de la WTCC 2014 à Shanghai. Il est devenu le premier pilote marocain à remporter une course de championnat du monde organisée par la Fédération internationale de l’automobile (FIA).

Le pilote de 37 ans a accumulé 285 points au total cette année sans avoir remporté de course. Cependant, il est le pilote qui a obtenu le plus grand nombre de pole positions et il est monté sur le podium à trois reprises.

Mehdi Bennani et son coéquipier marocain Sami Taoufik ont veillé à mettre le Maroc sur la carte avec leurs réalisations, puisque Taoufik a également atterri dans le top 10 en 2020.

DouaeOuboukir remporte une course de fond espagnole pieds nus

 Douar Ouboukir a remporté le championnat de Catalogne de cross-country pieds nus en février. Cet exploit de 2020 a valu au coureur marocain une mention « surhumaine » de la part du magazine de course espagnol LBDC.

Le jeune Marocain est un spécialiste des courses de cross-country de 3k, 5k et 10k. Elle a remporté la course de fond de Gérone en 2019, pieds nus.

« Courir sans chaussures semble plus naturel et moins glissant pour le cross-country », a déclaré Ouboukir dans Runner’s World.

Ramzi Boukhiam remporte la compétition internationale de surf, se classe deuxième au niveau mondial

 Ramzi Boukhiam a remporté en février le championnat Oi Hang Loose Pro 2020 de la World Surf League, éliminant de grands noms du surf comme le Brésilien Weslley Dantas et le champion de l’année dernière, le Brésilien JadsonAndre.

Le talent de ce jeune homme de 27 ans lui a permis de passer directement du 163e au deuxième rang mondial, avec 5 375 points.

Ramzi Boukhiam est entré dans l’histoire en devenant le premier sportif marocain et arabe à se qualifier pour représenter son pays aux Jeux olympiques de Tokyo en 2020.

Avant son grand exploit de 2020, le surfeur marocain a remporté plusieurs victoires dans les séries qualificatives de Zarautz, Anglet, Lacanau et s’est classé deuxième au Championnat du monde junior HD 2013 de la World Surf League.

MahiBinebine remporte le « Prix Méditerranée » 2020

Deuxième Marocain à remporter le prix après Tahar Ben Jelloun en 1994 pour son roman « L’Homme rompu », MahiBinebine a remporté le « Prix Méditerranée » en juin 2020.

L’écrivain marocain a publié son roman « Rue du pardon », pour lequel il a reçu le prix, en 2019. Le livre raconte l’histoire de Hayat, une jeune fille marocaine de Marrakech qui est née blonde, suscitant ainsi des ricanements dans son quartier. Entourée d’une jungle sordide, d’un père sévère et d’un quartier tortueux, Hayat a ressuscité grâce à Mamyta, la plus grande danseuse du ventre du royaume. Mamyta est à la fois chanteuse, danseuse, amante et femme libre, dénigrée et admirée. Hayat découvre comment faire tourner la tête des hommes, comment la grâce se venge et comment forger son propre destin.

Le « Prix Méditerranéen » est un prix littéraire français que le Centre Méditerranéen de Littérature (CML) a créé en 1984 pour promouvoir l’interaction culturelle entre les pays méditerranéens.

Souad Mekhennet remporte le prix du leadership international

 La journaliste et écrivain maroco-allemande Souad Mekhennet s’est assurée une réalisation importante pour 2020 en recevant le prix du leadership international, que le Centre Simon Wiesenthal lui a remis à Los Angeles en janvier.

Mme Mekhennet est une journaliste et une auteure qui a écrit pour le New York Times, le Washington Post, le Daily Beast et la chaîne de télévision allemande ZDF.

Elle a couvert de nombreuses questions relatives aux conflits, telles que le terrorisme, le racisme, l’extrémisme, et a interviewé plusieurs dirigeants djihadistes. Elle a également fait partie de l’équipe de reporters qui a dévoilé l’identité du militant Jihadi John de l’ISIS.

Cette journaliste de 42 ans est la plus jeune personne et la première personne d’origine musulmane à recevoir ce prix.

OuahibTimoulali devient le premier Marocain à remporter le défi de la cybersécurité de l’Académie des sciences de New York

 OuahibTimoulalin a remporté le concours Global STEM Alliance organisé par l’Académie des sciences de New York. Grâce à cet exploit, il est devenu en juin 2020 le premier Marocain à remporter le prix.

Timoulali est un ingénieur de 22 ans, diplômé de l’École nationale des sciences appliquées (ENSA) de Kénitra. Il a été un fan de technologie dès son plus jeune âge, car son père était propriétaire d’un cybercafé où il recherchait sur le web des outils logiciels et des innovations.

Le jeune ingénieur a travaillé au sein d’une équipe de différentes nationalités. Leur idée, baptisée « Cyberchâteau », a remporté le défi « Cybersécurité à l’ère de l’IdO ».

Soufiane El Bakkali bat le record du steeple-chase

L’athlète marocain Soufiane El Bakkali a battu en août le record du monde du 3 000 mètres de steeple-chase lors de la compétition de la Diamond League à Monaco.

L’athlète de 24 ans a réalisé un temps de 8:08:04 minutes, en courant avec un groupe de coureurs distingués. Parmi eux, l’Éthiopien Lamisha Grima, vice-champion du 3000 mètres steeplechase des Championnats du monde d’athlétisme de 2019.

Autre exploit de 2020, en septembre, le coureur marocain a remporté la course de 1 500 mètres lors du 14e meeting international d’athlétisme de Marseille, en France.

Le champion marocain est un compétiteur de steeple-chase reconnu au niveau international. Il s’est classé quatrième au championnat du monde junior d’athlétisme de 2014 à l’âge de 18 ans et a remporté une médaille d’argent aux championnats du monde de 2017 à Londres. Il a également remporté la médaille de bronze aux Championnats du monde de Doha en 2019 et s’est classé quatrième aux Jeux olympiques de Rio en 2016.

Soufiane El Bakkali est le seul athlète marocain parrainé par l’équipe Visa aux Jeux olympiques de Tokyo 2020, qui sont reportés à 2021.

Jaafar Alaoui remporte le 14ème titre des Guerriers des EAU

Le combattant MMA marocain Jaafar Alaoui a remporté le 14e championnat des guerriers des EAU en novembre, après une performance impressionnante contre le Camerounais Jaures Dias dans la catégorie des 62 kilos.

Au total, 24 combattants de 17 pays ont participé au tournoi d’arts martiaux mixtes. La compétition s’est déroulée selon des règles sanitaires strictes afin de prévenir la propagation de la pandémie de COVID-19.

Le jeune homme de 29 ans a dominé les Jaures Dias tout au long des cinq rounds du combat, remportant le titre à la fin.

JaafarAloaui a exprimé sa joie de remporter ce titre important et a envoyé des mots de remerciement au Maroc et au roi Mohammed VI.

Kamal Oudrhiri remporte le Space Science Award de l’AIAA

Le scientifique marocain Kamal Oudrihir a mené une mission réussie pour l’Agence spatiale américaine (NASA), pour laquelle son équipe a reçu le prix des sciences spatiales de l’Institut américain d’aéronautique et d’astronautique.

Oudrhiri est le premier Marocain à travailler à la NASA et a reçu sa médaille pour service exceptionnel en novembre 2019 pour ses contributions au projet de la NASA.

Ayant travaillé à la NASA pendant 20 ans, M. Oudrhiri a reçu plusieurs prix dans le domaine des sciences spatiales. En 2020, l’équipe du scientifique marocain a développé et livré le très innovant Cold Atom Laboratory à la Station spatiale internationale, ce qui en fait le premier laboratoire de physique quantique dans l’espace.

Parmi les lauréats du prix des sciences spatiales de l’AIAA des années passées, on compte des noms tels qu’Eugene Shoemaker et Herbert Friedman.

Pendant la période difficile de 2020, plusieurs personnalités marocaines, tant au niveau national qu’international, ont obtenu des résultats prestigieux grâce à leur potentiel, leurs efforts et leur travail. Après avoir été reconnus dans plusieurs domaines, ils continuent d’inspirer des personnes de tous âges, montrant que tout est possible avec du travail et de la détermination.

Traduit par Sahar NASRY

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Le procureur général du roi présente les preuves du suicide du parlementaire Abdelouhab Belafkih

Asmaa Ghalalou, première femme maire de la ville de Rabat (vidéo)

Aziz Akhannouch élu maire de la ville d’Agadir (vidéo)