Les enseignants contractuels marocains prévoient de nouvelles grèves

09 février 2021 - 06:10

La Coordination des enseignants contractuels du Maroc a annoncé son plan pour organiser une nouvelle série de grèves dans tout le pays. Ces grèves visent à forcer le gouvernement à répondre aux « demandes non satisfaites » des éducateurs.

La coordination a déclaré qu’elle organisera des sit-in du 9 au 12 février.

Abderrazak Drissi, secrétaire général de la Fédération nationale de l’éducation (FNE), a déclaré à la chaîne de télévision marocaine 2M que les enseignants contractuels veulent que le gouvernement « prenne une décision politique pour répondre positivement à leurs demandes ».

L’une de ces demandes est l’intégration des enseignants contractuels dans le secteur public.

Les enseignants contractuels mènent des grèves et des manifestations depuis 2019, réclamant leur intégration dans le secteur public et une augmentation de leurs salaires. Le Maroc a commencé à employer des enseignants sous contrat renouvelable en 2016.

Le FNE a appelé le ministère de l’éducation à engager un « dialogue sérieux » avec les enseignants pour trouver une solution à leur crise.
Les manifestations n’ont pas cessé malgré la décision du gouvernement de sanctionner les enseignants contractuels ayant participé aux grèves en réduisant leurs salaires.
Tout au long de l’année 2019, les enseignants contractuels ont organisé une série de manifestations. Ils ont principalement demandé la suppression des contrats à durée déterminée et la fin de la « discrimination » entre les enseignants contractuels et les enseignants du secteur public.

Les autorités marocaines ont utilisé des canons à eau pour disperser les manifestations à plusieurs reprises en 2019.
Les manifestants ont cependant maintenu leur position . Ils semblaient particulièrement déterminés à continuer de protester après l’échec du « dialogue » avec le ministère de l’éducation.

En mars 2019, le ministre marocain de l’éducation Saaid Amzazi a condamné les manifestations, déclarant que les enseignants contractuels savaient qu’ils ne pouvaient pas rejoindre le secteur public.

M. Amzazi a déclaré que le gouvernement recrutait des enseignants sous contrat dans le but « d’améliorer les académies régionales en tant qu’institutions publiques dotées d’une autonomie administrative et financière et contrôlant leurs ressources humaines ».

Il reste à voir si les nouvelles protestations réussiront à convaincre le gouvernement des exigences des enseignants.

Article écrit Par Intissar Louah-08 février 2021 (https://www.moroccoworldnews.com/2021/02/334376/moroccan-contractual-teachers-plan-new-strikes/ )

Traduit par Sahar NASRY-09 février 2021

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

L’UE nie l’existence de fraude sur l’étiquetage de tomates marocaines produites au Sahara

Age, sexe et niveau d’instruction des députés: les vieux dominent

L’alternance démocratique a-t-elle été fatale à la mouvance islamiste PJD ?