Les professionnels du transport touristique tirent la sonnette d’alarme

18 février 2021 - 01:40

Le secteur du transport touristique au Maroc vit une situation dangereuse et sans précédent, en raison des répercussions de la pandémie de Coronavirus, et de l’abandon du secteur par le gouvernement, indique la Fédération Nationale du Transport Touristique au Maroc (FNTT) dans un communiqué de presse parvenu à al3omk.

La FNTT a dénoncé le refus des instituts accordants des crédits d’appliquer le contrat-programme de relance du secteur du tourisme 2020-2022, notamment le septième article, qui prévoit le report de paiement des dettes sans intérêt.

La fédération a dénoncé les abus des établissements accordant les crédits, reflétés par la saisie des véhicules de transport touristique sans décision judiciaire ou sans signaler ces décisions aux entreprises, au cas où elles sont promulguées.

« L’abandon du secteur du transport touristique par la Confédération nationale du tourisme et les conseils régionaux du tourisme est incompréhensible » s’ est exclamée la fédération ,exprimant que ce secteur est l’un des piliers les plus importants du tourisme, qui doit être soutenu, en particulier dans cette situation difficile.

En outre La FNTT a appelé à travers le communiqué en question le chef du gouvernement marocain et le gouverneur de Bank Al-Maghrib à intervenir d’urgence auprès des instituts accordants des crédits pour les informer et les contraindre à respecter la décision de reporter le recouvrement des échéances des dettes. La Fédération a appelé aussi le Groupe Professionnel des Banques du Maroc (GPBM) et l’Association Professionnelle des Sociétés Financières (APSF) à adhérer aux exigences du contrat programme, en particulier l’article 7.

Elle a demandé au ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme administrative, et au directeur général des impôts, à exonérer d’urgence les véhicules de transport touristique de la taxe sur l’axe pour les deux prochaines années, convenant avec le contrat programme, et étant donné que les entreprises ont payé la taxe de l’année 2020, avant que la pandémie Corona ne la surprenne et ne provoque un arrêt complet des travaux pendant la plupart des mois de l’année.

La fédération a dénoncé également les restrictions incompréhensibles sur les véhicules de transport touristique en leur imposant l’octroi d’autorisation de transport exclusive”, estimant qu’il s’agit d’une “discrimination négative à l’égard de ce secteur le plus touché par la crise”. La FNTT a réclamé au ministère des affaires intérieures de prendre des décisions qui auront comme but d’alléger les restrictions sur les véhicules de transport touristique, afin qu’ils puissent travailler pour survivre.

La FNTT a exigé aussi au Ministre de l’Equipement, des Transports, de la Logistique et de l’Eau d’assumer ses responsabilité de sauver le secteur de la faillite, ainsi que d’appliquer le contenu des accords de l’année dernière.

Rappelons que les professionnels du transport touristique ont organisé des manifestations dans plusieurs villes, dont Casablanca, Marrakech et Rabat, pour dénoncer la négligence de leurs réclamations urgentes par le gouvernement, mais elles ont été interdites par les autorités de certaines villes.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Le Conseil des Ouléma réglera-t-il la controverse juridique sur le cannabis?

Les transferts des MRE en hausse de 477 millions de dh à fin janvier 2021

Oulmés anticipe un résultat déficitaire en 2020