Il a été impressionné par le film « Adam » … un ancien ministre français fait l’éloge de l’actrice marocaine Nasreen Al Radi.

19 février 2021 - 05:00

L’ancien ministre français de la Culture et directeur de l’Institut du monde arabe à Paris, « Jacques Long », a salué l’actrice marocaine Nasreen Al Radi pour le background de son rôle dans le film « Adam » de Mariam Touzani. Nisreen Al-Radi a reçu une notification de l’Institut arabo-français, portant la signature de l’ancien ministre de la Culture, qui a exprimé son admiration pour le rôle qu’elle a joué dans le film « Adam », indiquant qu’il était profondément affecté par l’histoire et la précision dans laquelle le personnage incarné.

Il est à noter que l’Académie « César » a nommé l’actrice marocaine Nasreen Al Radi dans la liste qui concourra pour le prix du meilleur talent féminin émergent, la cérémonie de remise des prix de la 46e session étant prévue en mars prochain à Paris.

Il est à noter que Nisreen Al Radi est née à Rabat de Umm Marrakech et du père de Rabati en 1989, et est entrée tôt dans le monde de l’art lorsqu’elle a participé à un groupe de pièces de théâtre pendant ses études préparatoires et lycées avant d’obtenir un baccalauréat et a ensuite rejoint l’Institut Supérieur d’Art Théâtral et d’Activation Culturelle avant d’en sortir et de commencer à apparaître dans quelques courts métrages.

Le film « Adam » traite de la question des mères célibataires au Maroc. L’histoire tourne autour de la jeune femme Samia (Nasreen Al Radi) qui est entrée dans une relation sexuelle extraconjugale et a abouti à une grossesse qui lui a causé de nombreux problèmes avec sa jeune famille, elle a donc décidé de quitter la maison et de chercher du travail pendant qu’elle était enceinte. L’un des quartiers populaires de la ville de Casablanca.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Kharboucha : Héroïne marocaine, voix de la rébellion contre l’injustice

Le poète marocain Mohamed Al-Ash’ari remporte le Prix mondial de poésie de poésie 2020

Le poète marocain Abdellatif Laabi remporte le prix Roger Kowalski 2021