4 lycéennes inventent une histoire imaginaire pour acheter des portables et de beaux habits

06 mars 2021 - 09:48

Quatre jeunes lycéennes ont réussi à monter une véritable arnaque pour subtiliser de l’argent à plusieurs élèves et professeurs dans la ville de Sidi Slimane pour s’acheter des portables et de nouveaux habits, a-t-on appris au journal « Al Oâmk » (rédaction arabophone), de sources bien informées.

Elles ont, en effet, prétendu qu’une de leurs camarades de classe ne pouvait plus aller au Lycée car elle était malade et avait besoin d’argent pour une opération chirurgicale qui couterait 50 mille dh.

Un scénario bien ficelé qui leur a permis de mener une compagne de collecte d’argent au sein de leur lycée d’abord, et dans deux autres établissement scolaires voisins par la suite. 20 mille dh seront collectés et une dizaine de professeurs et élèves seront, au final, victimes des mensonges des collégiennes, ajoutent nos sources.

Les 4 filles ont continué de fréquenter leur lycée d’une façon normale, mais un changement total de leur look sera remarqué après avoir acheter de nouveaux portables et de beaux habits. L’arnaque sera découverte suite à une dispute entre les lycéennes. Ce qui poussera l’une d’elles à mettre fin à cette mésaventure et à aller tout raconter au surveillant général du lycée.

Interrogé par le journal « Al Oâmk », le directeur du lycée de Sidi slimane nous a indiqué qu’il a décidé de ne pas porter plainte auprès de la police, et tente de régler cette affaire « d’une manière pédagogique » pour ne pas porter atteinte à la renommée de l’établissement. Un conseil de classe décidera du sort des quatre lycéennes, a-t-il ajouté, estimant qu’il s’agit d’adolescentes et que si ce dossier arrive entre les mains de la police, cela pourrait avoir des effets psychologiques néfastes sur elles.

 

 

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Le détail des indemnités des présidents des conseils des régions et des communes

Zaina Idihli : Une ambition au service d’un changement tangible à Souss Massa

Les forces françaises tuent Abou Walid Sahraoui, chef de l’EI au Grand sahara