Addoha recours à l’emprunt 2 fois en 2 mois .. Sefrioui a-t-il perdu la confiance des investisseurs?

11 mars 2021 - 11:06

Anas Sefrioui, PDG du groupe immobilier Addoha a eu recours au marché financier deux fois de suite en moins de deux mois pour atténuer les effets de la crise d’endettement. La première en lançant une souscription à une part de ses actions pour augmenter le capital du groupe, et la deuxième fois en recourant au marché obligataire.

Le mois dernier, le groupe avait annoncé un recours au marché obligataire pour emprunter environ 600 millions de dirhams pour financer des projets en Afrique subsaharienne.  Avec une dette estimée à quelques 5 milliards de dirhams en septembre 2020, le groupe compte, en effet, sur ses projets africain pour sortir de la crise, réduire sa dette et relancer, légèrement, ses activités.

En janvier dernier, le groupe immobilier avait, d’autre part, annoncé, une levée de capital afin d’injecter quelques 800 millions de dirhams dans sa trésorerie. Une opération qui n’a pas eu le succès escompté auprès des petits actionnaires et des investisseurs marocains malgré une offre de prix fixée à 10 dirhams l’action. Les 80 millions d’actions émises à la souscription seront finalement, selon les données publiées par la Bourse, achetés, à hauteur de 95% d’une valeur de 756 millions de dh, par la propre famille Sefrioui qui détenait déjà la majorité des actions du groupe.

Suite à cette opération, la part de la famille Sefroui dans le capital est passée de 56,6 à 64,1%, alors que la part flottante en bourse est passé à 35,2% contre 42,6% avant cette opération.

Selon les experts, l’immobilier est devenu, du fait de la crise née du Covid 19, un secteur à haut risque, ce qui explique le manque d’enthousiasme des investisseurs et des actionnaires qui, dans le passé faisaient la course pour souscrire aux actions Addoha.

La situation a complètement changé aujourd’hui. Les experts estiment que les petits actionnaires ou autres investisseurs ont perdu confiance dans le groupe en particulier et dans le secteur en général. Selon les chiffres publiés en septembre 2020, Addoha a perdu 70% de son chiffre d’affaires estimé à 743 millions de dirhams, contre 2,47 milliards de dirhams au cours de la même période en 2019.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Plantation de 50.000 hectares d’arganier d’ici 2030, selon Akhannouch

La pollution coute au Maroc 9000 personnes et 10 milliards de DH par an, selon l’AESVT

Hausse à 4,45% du taux débiteur global au T1-2021