Tags anti-islamiques sur les murs d’une mosquée en France. Le gouvernement condamne et ouvre une enquête.

12 avril 2021 - 01:52

Des graffitis anti-islamiques ont marqué les murs d’une mosquée à Rennes dans l’ouest de la France, dans un contexte marquée par plusieurs actes similaires signalés récemment à travers le pays à la veille du Ramadan.

Le directeur de la mosquée et du centre culturel islamique de Rennes et certains habitants ont ainsi découvert, dimanche, des insultes à l’islam et au prophète Mahomet écrites sur leurs murs. Des insultes écrites à côté d’appels au retour des croisades et à décréter le catholicisme comme religion officielle d’État.

Après avoir condamné ces actes, le ministre de l’Intérieur Gerald Darmanin s’est rendu sur place au Centre culturelle alors que le procureur général a annoncé l’ouverture d’une enquête.

De son côté, le président du Conseil régional des musulmans, Muhammad Zaidouni, a condamné ces «phrases obscènes». « Nous sommes les enfants de la république, et nous nous trouvons face à la haine, à la violence et à la brutalité », a-t-il déclaré à l’agence France Presse.

Vendredi dernier, un jeune néonazi de 24 ans a également été accusé de menaces contre une mosquée dans la ville de Mans dans l’ouest de la France.

Le président de l’«Observatoire national contre l’islamophobie», Abdellah Zakri a dénoncé le climat actuel, selon lui, islamophobe en France. « Malheureusement, les déclarations de certains responsables politiques aggravent la situation », a-t-il déclaré à AFP.

 

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

l’UE reconnait les certificats Covid 19 de vaccination et de test délivrés au Maroc

Guinée: des militaires annoncent avoir arrêté le président Alpha Condé et dissous la Constitution

Turquie : Conscience collective et technologie pour lutter contre Covid 19