Tags anti-islamiques sur les murs d’une mosquée en France. Le gouvernement condamne et ouvre une enquête.

12 avril 2021 - 01:52

Des graffitis anti-islamiques ont marqué les murs d’une mosquée à Rennes dans l’ouest de la France, dans un contexte marquée par plusieurs actes similaires signalés récemment à travers le pays à la veille du Ramadan.

Le directeur de la mosquée et du centre culturel islamique de Rennes et certains habitants ont ainsi découvert, dimanche, des insultes à l’islam et au prophète Mahomet écrites sur leurs murs. Des insultes écrites à côté d’appels au retour des croisades et à décréter le catholicisme comme religion officielle d’État.

Après avoir condamné ces actes, le ministre de l’Intérieur Gerald Darmanin s’est rendu sur place au Centre culturelle alors que le procureur général a annoncé l’ouverture d’une enquête.

De son côté, le président du Conseil régional des musulmans, Muhammad Zaidouni, a condamné ces «phrases obscènes». « Nous sommes les enfants de la république, et nous nous trouvons face à la haine, à la violence et à la brutalité », a-t-il déclaré à l’agence France Presse.

Vendredi dernier, un jeune néonazi de 24 ans a également été accusé de menaces contre une mosquée dans la ville de Mans dans l’ouest de la France.

Le président de l’«Observatoire national contre l’islamophobie», Abdellah Zakri a dénoncé le climat actuel, selon lui, islamophobe en France. « Malheureusement, les déclarations de certains responsables politiques aggravent la situation », a-t-il déclaré à AFP.

 

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Des députés européens vent debout contre une résolution controversée sur le Maroc

Les GAFAM et les multinationales visées par un impôt mondial unifié

L’ex PDG de Renault-Nissan, Carlos Ghosn entendu par des juges français à Beyrouth