FMEJ: ouverture prochaine de cinq nouvelles représentations régionales courant 2021

08 mai 2021 - 05:53

La Fédération marocaine des éditeurs de journaux (FMEJ) compte ouvrir cinq nouvelles représentations régionales au cours de cette année, et ce dans l’objectif de contribuer au renforcement des médias de proximité régionale.

Dans un communiqué publié à l’issue de la réunion jeudi de son bureau exécutif, la FMEJ a indiqué qu’avec le lancement de cinq représentations dans cinq régions, les préparatifs battent leur plein pour tenir les assemblées générales constituantes de cinq nouvelles entités régionales au cours de cette année, l’objectif étant de contribuer au renforcement des médias de proximité régionale. Un objectif, précise le communiqué, que la fédération considère comme l’un des éléments déterminants pour l’avenir de la presse marocaine ouverte à toutes les opportunités et tous les défis.

Lors de cette réunion ordinaire, le bureau exécutif a débattu des questions organisationnelles, professionnelles, circonstancielles et structurelles dans le cadre de l’évaluation de la situation du secteur de la presse, un an après la propagation de la pandémie du Covid-19, et a salué l’extraordinaire développement organisationnel de la Fédération alors que le nombre de ses membres, employés et associés a atteint 184 membres issus des quotidiens et hebdomadaires nationaux et sites Web spécialisés, régionaux et nationaux.

Le bureau exécutif de la Fédération s’est, en outre, dit préoccupé par les conditions des entreprises de presse post-pandémie et par les situations des employés, tout en plaidant à accorder des appuis financiers qui s’ajouteront à leurs salaires.

Le bureau exécutif a, de même, décidé d’ouvrir de larges consultations sur l’avenir du secteur avec tous les partenaires, que ce soit dans le cadre du soutien public, qui doit être orienté vers le développement de la lecture des journaux en papier et électroniques, ou encore dans le cadre de l’instauration de la confiance et la fidélisation des lecteurs en s’engageant sérieusement dans les processus de moralisation et de défense de la liberté de la presse et de la dignité des journalistes. Il a tenu à saluer le grand effort déployé par l’État pour soutenir le secteur de la presse dans ces circonstances sans précédent avec une enveloppe financière totale d’environ 340 millions de dirhams.

Le bureau exécutif a, toutefois, relevé que malgré les remarques sur la gestion de l’aide publique, il ne peut que saluer cette attention à l’égard de la presse et des journalistes marocains par les temps durs de la pandémie, et rendre hommage au rôle du secteur dans la lutte contre les fausses informations (fake news), la sensibilisation, le suivi et la sécurisation du flux d’informations fiables en tant que service public nécessaire à la démocratie. A cet égard, le bureau exécutif a estimé que le soutien public à la presse ne doit être qu’une partie de l’entreprise journalistique, censée fonctionner principalement grâce à ses lecteurs et aux annonceurs, et ce dans le cadre d’un modèle économique garantissant son indépendance et sa pérennité. Par conséquent, toute conception de tout nouveau mécanisme d’aide doit prendre en compte le soutien du rôle et de l’influence de cette presse, et non l’institutionnalisation de normes de soutien exceptionnelles survenues dans le sillage de circonstances épidémiologiques.

Le bureau exécutif a salué l’élaboration d’une nouvelle vision de soutien public à la presse marocaine, laquelle vision doit s’inscrire dans le cadre d’un réel partenariat entre les professionnels de diverses composantes et les pouvoirs publics, dans un cadre de transparence tout en capitalisant sur les réalisations enregistrées depuis des années, et en parfaite harmonie avec l’esprit de la loi sur les subventions et dans un équilibre créatif entre le soutien économique à l’entreprise, le soutien social aux travailleurs et la promotion du droit de la société à un média fort capable d’assumer sa responsabilité sociale. La FMEJ qui marche sur les pas des pères fondateurs, restera un partenaire sérieux et sincère dans tous les efforts visant à sauver la presse marocaine, à la réconcilier avec son environnement et à augmenter ses performances au service de la société et du développement démocratique de notre pays, conclut le communiqué.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Projet de loi des finances : l’heure du débat au parlement

Pass vaccinal: Le gouvernement accueille avec satisfaction l’affluence vers les centres de vaccination

Aziz Akhanouch au forum et au sommet de l’Initiative verte en Arabie Saoudite