La pollution coute au Maroc 9000 personnes et 10 milliards de DH par an, selon l’AESVT

10 mai 2021 - 02:05

A l’occasion de l’organisation de « la semaine mobilité », l’Association des Enseignants des Sciences de la Vie et de la Terre-Maroc (AESVT-MAROC) vient de lancer une sonnette d’alarme sur la situation climatique au Maroc et un appel à la mobilisation.

L’association organise, en effet, cette semaine, du 15 au 22 mai avec ses partenaires étatiques et non étatiques ( MAT, DE, MEN, fondation LYDEC, AMCDD…) dans plusieurs villes à travers des expositions et des débats et d’autres activités.

Selon un communiqué reçu par le journal « Al Oâmk », cette initiative citoyenne qui coïncide avec la date de l’inauguration royale du premier tramway marocain, le 18 mai 2011, a pour but de « faire valoir nos droits pour vivre dans un environnement sain et juste ». Il s’agi d’une « opportunité pour débattre et agir ensemble, afin d’initier la transition de nos villes et espaces ruraux, du concept, planification et gestion du transport à celles de la mobilité durable », ajoute les organisateurs.

L’AESVT-MAROC appelle à une « mobilisation pour réduire la pollution atmosphérique qui atteint Casablanca, Tanger et Marrakech, à des niveaux largement au-dessus du seuil préconisé par l’OMS ». Elle dénonce aussi « les nuisances, pollution, bruit, congestion des voitures individuelles ainsi que la consommation d’énergie qui représente 25% de la consommation nationale ».

L’AESVT-MAROC appelle à changer les modes de transport urbain au Maroc qui génèrent une forte pollution de l’air coutant plus de 10 milliards de DH par an et qui coûte la vie à près de 9000 personnes chaque année.

Les chiffres sont également inquiétants au niveau de l’accroissement du nombre de véhicules individuels par habitants à Casablanca avec 90 voitures pour 1000 personnes en 2004, contre 113 pour 1000 en 2017. « Ce recours accru à ce mode de déplacement remet en cause le fonctionnement de la ville, accentue les inégalités socio-spatiales et engendre des surcoûts provoquant des effets socioéconomiques négatifs ».

Les activités ce la Semaine de Mobilité comprendront, notamment, une exposition sur la mobilité durable, des débats sur le transport au Maroc: « pourquoi et comment accélérer la transition vers la mobilité durable » et seront clôturés par un « Circuit en voiture propre et bicyclette » au jardin de Merdoukh à Casablanca.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Affaire Addoha – EPC Maroc: La famille Sefrioui absente de l’audience devant le tribunal

Philip Morris commercialise le tabac chauffé « IQOS » pour la première fois au Maroc

Akhannouch annonce son retrait total de la gestion de sa holding familiale