L’adjoint au maire de Rabat: « la commune n’a autorisé aucun gardien de voiture »

25 mai 2021 - 01:22

L’adjoint au maire de Rabat, Lahcen El Amrani, a clairement nié tout lien entre la commune et les nombreux gardiens de voiture, surnommés « les gilets jaunes », qui exploitent plusieurs endroits dans les ruelles et les avenues de la capitale.

Dans un message sur son compte Facebook, El Amrani a écrit que la commune de Rabat n’a autorisé aucune personne dans la ville à exploiter ne serait-ce qu’un seul endroit dans ses rues, ses avenues ou places publiques.

Aâyyaktou»: hashtag contre la «cupidité» des gardiens de voitures à Casablanca

« Personne n’a le droit de réserver des places pour le stationnement des voitures sauf décision expresse du président de la commune, avec l’obligation d’installer des pancartes à cet effet », a-t-il ajouté.

Il a également expliqué que la seule société habilitée à exploiter une partie des parkings est la société « Rabat Parking » qui exerce dans certaines parties de la ville, à savoir les arrondissements de Hassan, Agdal Riyad et Souissi ( elle est totalement absente des quartiers de Yaâqoub Al Mansour et de Youssoufia). Le paiement se fait au moyen de machines automatiques ».

Il est à noter que de nombreux « gilets jaunes » exploitent la plupart des rues de la capitale y compris celles qui disposent de machines automatiques. A Casablanca également, plusieurs activistes ont lancé récemment sur les réseaux sociaux le hashtag « Aâyaktou » (Vous exagérez) pour protester contre l’augmentation continue du nombre des gardiens en l’absence de tout contrôle et interpeller les autorités locales.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Le détail des indemnités des présidents des conseils des régions et des communes

Zaina Idihli : Une ambition au service d’un changement tangible à Souss Massa

Les forces françaises tuent Abou Walid Sahraoui, chef de l’EI au Grand sahara