Le parti espagnol Vox accusé de racisme au parlement de Madrid

18 juin 2021 - 05:11

Le Pari d’extrême droite espagnol « Vox » se retrouve, encore une fois, au cœur d’une polémique au sein du parlement autonome de Madrid où il est accusé de racisme.

Rocio Monastero, l’une de ses député a, en effet, accusé le député du parti Podemos, Seigne Mbayé, d’origine sénégalaise, d’être entré en Espagne d’une façon illégale, rapporte Europa Presse.
Le problème avec Seigne Mbayé « ce n’est pas d’être noir ou blanc, grand ou petit » a lancé la députée. Le problème « c’est qu’il est entré en Espagne d’une manière illégale », a-t-elle ajouté.

En réponse à ces propos, Seigne Mbayé, qui est également président d’une association de sans-papiers, lui a « demandé du respect » et l’a accusé de « racisme » avant de se mettre debout et de lever le poing en signe de défi et de victoire au milieu de l’assemblée.

Cet incident s’est déclaré, vendredi, lors d’un débat d’investiture à l’assemblée local de la capitale espagnole.

Un marocain marié à une espagnole, a été tué par balles, la semaine dernière, dans la ville de Murcia suite à une dispute qui a éclaté entre eux pour des motifs racistes.

Un incident qui illustre, selon l’analyste Abdelali Barouki, « une préoccupation pour les Marocains en Espagne, notamment avec l’escalade de la rhétorique raciste d’extrême droite menée par le parti Vox ».

Dans une déclaration au journal « Al Oâmk, Barouki avait estimé que « l’incident a coïncidé avec la crise dans les relations hispano-marocaines, et l’intensification du discours d’extrême droite qui appelle à l’expulsion des immigrés ».

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Le détail des indemnités des présidents des conseils des régions et des communes

Zaina Idihli : Une ambition au service d’un changement tangible à Souss Massa

Les forces françaises tuent Abou Walid Sahraoui, chef de l’EI au Grand sahara