Autoroute du Maroc lance « radio trafic » malgré ses dettes estimées à 20 millions de Dh.

26 juin 2021 - 02:21

Malgré des dettes accumulées qui ont atteint 40 milliards de Dh, la société nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) s’apprête à lancer sa propre radio via un appel d’offres d’une valeur de plus de 20 millions de Dh.

Il s’agit, selon le site « Le Desk », d’un appel d’offres pour la réalisation de « radio trafic », une station permettant de suivre le trafic routier en temps réel.

Le coût global de la station, ajoute la même source, est d’environ 20,2 millions de dirhams (soit 1,9 million d’euros) qui seront financés par la Banque européenne d’investissement avec une contribution de « Autoroute du Maroc » à hauteur de 8 millions de Dh.

Ce budget ira à l’équipement, à l’installation et à l’exploitation de la station radio ainsi qu’au service de maintenance, à l’image de ce qui se fait en France à radio autoroute 107.7 FM. La future « Radio trafic » de ADM sera également lancée sur les fréquences FM.

Le total des dettes de la Société ADM s’élève à environ 39,4 milliards de dirhams, répartis entre 18,9 milliards de Dh de dettes en devises et 20,5 milliards de Dh de dettes en Dh garanties par l’Etat.

Selon son rapport annuel de 2019, ADM a signé un contrat de prêt de 75 millions d’euros à des conditions préférentielles avec la Banque Européenne d’Investissement pour financer l’extension des autoroutes de Casablanca et de Casablanca – Berrechid.

Elle a par ailleurs lancé une émission obligataire d’un montant de 2 milliards de Dh pour financer ses besoins de trésorerie, pour une durée de 30 ans. Selon le même rapport, 2019 a connu la poursuite des restructurations et de la gestion dynamique des dettes. Une stratégie qui a permis, d’une manière générale, la restructuration de près de la moitié des dettes et l’atteinte de l’équilibre financier de la société.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Affaire Addoha – EPC Maroc: La famille Sefrioui absente de l’audience devant le tribunal

Philip Morris commercialise le tabac chauffé « IQOS » pour la première fois au Maroc

Akhannouch annonce son retrait total de la gestion de sa holding familiale