Les actions du groupe Addoha en baisse à cause d’un litige avec le groupe français EPC

30 juin 2021 - 04:57

La valeur des actions du groupe immobilier Addoha est en baisse à la bourse de Casablanca suite à la plainte déposée devant un tribunal casablancais par la société EPC Maroc contre le groupe Sefrioui pour « destruction et sabotage » de ses bureaux à Bouskoura.

L’action du groupe Addoha a, en effet, perdu environ 4% de sa valeur passant de 10,71 dirhams l’action à 10,29 dirhams.
Dans un communiqué reçu par le journal « Al Oâmk », Anas Sefioui, le patron de Addoha, avait démenti « les allégations » de la société EPC Maroc, filiale du groupe français EPC, un acteur mondial de la fabrication d’explosifs civils, qui chercherait « à porter atteinte à la réputation de la famille Sefrioui ».

Addoha reconnait que la démolition a été effectivement réalisée par sa filiale immobilière « Foncière Iskane » mais cela a été fait « en conformité avec les procédures légales et réglementaires en vigueur et en présence des autorités compétentes. EPC Maroc occupait une partie du foncier sans disposer ni du droit de propriété commerciale ni du fonds de commerce ».

EPC Maroc accuse Addoha et ses responsables, notamment, de: « expropriation de biens par une bande organisée, menaces et port d’arme, destruction des éléments matériels d’un fonds de commerce, fraude et vol ».

Ils risquent, conformément à l’article 570 du Code pénal, jusqu’à 2 ans de prison. EPC Maroc exige également une indemnisation provisoire de 10 millions de Dh en attendant une évaluation définitive de ses pertes estimée à 67 millions de dirhams.

De son côté, Addoha souligne que « EPC Maroc a signé deux protocoles d’accords en 2016 et 2017 avec « Iskane » pour la libération définitive du terrain » de Bouskoura, objet du litige.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Affaire Addoha – EPC Maroc: La famille Sefrioui absente de l’audience devant le tribunal

Philip Morris commercialise le tabac chauffé « IQOS » pour la première fois au Maroc

Akhannouch annonce son retrait total de la gestion de sa holding familiale