Moroccan Air Line Pilots’ Association (AMPL) est née en France

08 juillet 2021 - 07:37

Suite à la dissolution récente de l’Association Marocaine des Pilotes de Ligne (AMPL), une nouvelle association a vu le jour en France, apprend – on au journal « Al Oâmk ».

Avec une appellation en anglais, Moroccan Air Line Pilots’ Association (MALPA), entend succéder à l’ancienne entité dissoute par un tribunal de Casablanca suite à une demande de la Royal Air Maroc (RAM) pour mettre fin au mouvement de grève qu’elle estimait « illégal » et des licenciement qui avaient secoué la compagnie nationale en 2020.

« Conscients de la nécessité de préserver la représentation des pilotes de ligne, tant au niveau national qu’international, et en réponse à l’abus de justice exercé à l’encontre de l’Association Marocaine des Pilotes de Ligne (AMPL), entité représentative historique des pilotes de ligne au Maroc – abus ayant enclenché le processus de dissolution de cette association, un groupe de pilotes marocains a décidé de créer une entité représentative basée en France: Moroccan AirLine Pilots’ Association », peut on lire sur le site officiel de la MALPA.

Après l’AMPL, voici donc la MALPA qui se définit comme une « association professionnelle apolitique » dont l’objectif est de « défendre les droits et intérêts de ses membres ; représenter les pilotes membres auprès d’organisations internationales partageant les mêmes intérêts et vocations; ester en justice au nom de ses membres pour défendre leurs intérêts et garantir leurs droits ».

MALPA indique également qu’elle « accompagnera les pilotes licenciés dans leur combat sur le plan judicaire ainsi que médiatique en vue de faire prévaloir la vérité et rétablir la justice ».

Assistera t – on à une réaction de la RAM suite ce nouveau développement? Pour rappel, 140 collaborateurs de la RAM dont 65 pilotes ont été licenciés en 2020 pour des raisons économiques dans le sillage de la crise Covid 19.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

L’Istiqlal soutient le gouvernement mais appelle à rassurer le peuple

Le PPS critique l’imposition du pass vaccinal, et propose de modifier le décret sur l’état d’urgence sanitaire

Un Marocain, élu Président de la Société Européenne de Recherche Biomédicale sur l’Alcoolisme