École Al Yarmouk : une école de la deuxième chance aux portes de Casablanca

15 octobre 2021 - 03:58

L’association Enfance Maghreb Avenir (EMA) a inauguré le 14, l’école de la deuxième chance, « Al Yarmouk », à Nouaceur dans la banlieue de Casablanca.

Selon un communiqué reçu par le journal « Al Oâmk », cette initiative s’inscrit c’est dans le cadre des projets de l’association pour « l’insertion sociale par la création et l’aménagement des lieux au sein des établissements maternels et secondaires ».

Véritable espace d’apprentissage et d’échange, l’école Al Yarmouk permet aux jeunes en rupture avec le système scolaire de repasser le bac et / ou s’orienter vers des carrières d’apprentis, ajoute le communiqué.

Bâtie en centre de formation professionnelle (CFA), l’école Al Yarmouk permet depuis plus de deux ans ( 2019/2021), de former les élèves dans les métiers de la restauration, tout en leur dispensant un enseignement de la langue arabe et française, des mathématiques et de l’informatique. Les élèves sont aussi appelés à effectuer des stages et des visites afin de s’ouvrir au monde professionnel.

Depuis son lancement, la société « Ansamble Maroc » est le principal partenaire officiel de l’école de la deuxième chance. Elle s’engage à hauteur de plus de 500000 MAD pour les soixante apprentis et fait appel régulièrement aux dons auprès de ses fournisseurs, une manière de profiter du réseau du groupe et bénéficier d’aides supplémentaires.

La création de l’école Al Yarmouk s’inscrit dans le cadre de la vision stratégique 2015-2030 du ministère de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle, en partenariat avec l’association EMA, et le soutien de l’INDH.

L’Initiative Nationale de développement humain a accompagné le projet de l’école Al Yarmouk, en contribuant à la construction du terrain de sport de
l’institution, en assurant le transport quotidien des jeunes, et en apportant leur soutien financier au fonctionnement de l’école de la 2ème chance.

Sous la houlette de l’association EMA, les efforts consentis aussi bien par le secteur public ( Ministère de l’éducation nationale, INDH) et le secteur privé (Ansamble, Safran, Naturex, EDF, Sekkat, Sepalumic, Pyxel, RATP, Société Générale, ) ont permis de préparer et de former une main d’œuvre qualifiée et compétente qui répond aux besoins du marché de l’emploi.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Littoral d’El Jadida menacé : L’Alliance pour le climat appelle à l’intervention du wali et du Centre d’investissement

La Chambre des conseillers approuve le projet de loi des finances

Exclusif. Mohamed Al Aâsli: Le journal « Al Massaâ » papier n’est pas mort malgré « le complot »