Lakjaâ : La hausse des prix des denrées alimentaires liée à la situation mondiale

29 octobre 2021 - 03:32

Le ministre délégué auprès du ministre de l’Economie et des Finances, chargé du budget, Faouzi Lakjaâ estime qu’il n’est pas objectif d’attribuer les hausses des prix des denrées alimentaires au gouvernement Akhannouch qui n’a pas encore bouclé son premier mois.

Jetant implicitement la balle à l’ex gouvernement Saad Eddine El Othmani, le ministre a expliqué, lors des discussions générales du projet de loi de finances au parlement, que la hausse des prix au Maroc a commencé depuis avril dernier, et qu’il s’agit d’une hausse enregistrée dans le reste du monde.

Devant la commission des finances de la Chambre des représentants, Faouzi Lakjaâ a, ainsi, souligné que l’indice des prix à la consommation en Amérique a augmenté de 5,4% et de 3,4% dans la zone euro, en septembre dernier, ajoutant que ces taux sont les plus élevés au monde au cours des dix dernières années.

Au Maroc, l’indice des prix a augmenté de 8% en raison d’une forte augmentation des coûts de transport de 7,1 %. Les produits alimentaires ont aussi enregistré une légère augmentation de 0,7%. « Ce sont les chiffres et c’est la réalité », a-t-il déclaré.

Le ministre a ajouté que les produits dont les prix sont fixes et qui représentent 22% du panier des consommateurs ont augmenté de 1,3%, avec presque le même rythme de l’an dernier qui était de 1,2 %.

D’après lui, « les facteurs de la hausse actuelle des prix des denrées alimentaires sont liés à la situation mondiale. Ils ont un caractère circonstanciel, dû principalement à une reprise économique mondiale plus forte qu’auparavant, et à une hausse des prix de l’énergie ».

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

CNSS, subvention, taxe: 2 milliard de Dh pour sauver d’urgence le tourisme au Maroc

Oxfam: l’agriculture est le plus gros employeur, l’industrie stagne au Maroc

Rabat: Lancement de la marque « MoroccoTech » pour promouvoir le secteur digital