61% de marocains pour le port du hijab et 50% pour les relations sexuelles avant le mariage

17 novembre 2021 - 11:46

Une étude récente de l’organisation « Menassat pour les recherche et études sociales » a révélé que 61,2% des marocains soutiennent le port du Hijab. Un pourcentage élevé chez les femmes (65,3%), contre 57,1% chez les hommes.

1320 personnes ont été interrogées pour les besoins de cette étude intitulée « « les libertés individuelles, représentations et pratiques» reçue par le journal « Al Oâmk » (rédaction arabophone) menée dans le cadre du programme « Jil » axé sur les jeunes.

Environ 50% du panel considèrent que l’habillement de la femme relève de sa liberté personnelle. Un pourcentage qui ne change pas beaucoup en fonction de plusieurs variables telles que le sexe, l’âge, le niveau d’éducation et le lieu de résidence.

Selon l’étude, 62,5% estiment que le port du voile dans l’espace public se fonde sur une base religieuse (une harmonie avec les enseignements de l’islam). Et environ 38% des personnes favorables au port du voile ont avancé des justifications d’ordre pratique, personnelles et morales pour éviter, notamment, l’harcèlement.

3,8% seulement se disent assez clairement contre le port du hijab ; parmi cette catégorie 67,3 % estiment que le voile reste une question purement personnelle et 30,9% s’y opposent en avançant l’argument de l’égalité entre les hommes et les femmes.

Par ailleurs, 80% des personnes interrogées considèrent la virginité comme un signe de chasteté, de piété et de bonne éducation. En revanche, ceux qui sous-estiment l’importance de la virginité, soulignent que l’honneur de la femme et la virilité de l’homme ne dépendent pas de la virginité.

76,3% considèrent que les relations prénuptiales se sont généralisées dans la société et 50% estiment que les relations sexuelles avant le mariage est une question de liberté personnelle pour les deux sexes. En revanche, 77,6 % rejettent catégoriquement de telles relations au motif qu’elles sont religieusement interdites.
L’étude a également révélé que 60% des interviewés s’opposent à ce que les tendances homosexuelles s’expriment dans l’espace public. Et 30% ont déclaré connaitre des personnes ayant des tendance homosexuelles.

Il est à noter que cette étude a duré une année entière du 17 mai au 17 juin 2021. Elle s’est basée sur 103 questions avec un échantillon de 1320 personnes représentant la plupart des régions du Maroc et de divers catégories sociales.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Caisse de compensation: un rôle important pour assurer la stabilité des prix des produits de base (ministre)

Futsal: La sélection marocaine progresse au 9ème rang mondial (Futsal World Ranking)

Abdelmounim El Eulj et Samia Kabbaj reconduits à la tête de la FENAGRI