Le Maroc s’apprête à utiliser le Monulpiravir pour soigner la Covi19

07 janvier 2022 - 05:07

Le Maroc est sur le point d’autoriser l’utilisation du médicament américain Molnupiravir dans le cadre du protocole thérapeutique de lutte contre la Covid 19, a indiqué le ministre de la santé et de la protection sociale Khaled Ait taleb.

Dans un entretien accordé à radio Médi 1, le ministre a expliqué, vendredi, que ce médicament du laboratoire américain Merck a prouvé son efficacité dans le traitement des personnes infectées par ce virus durant les premiers jours. Il s’agit d’un médicament qui n’est n’est pas nouveau et qui a été utilisé auparavant pour traiter les virus de l’hépatite et de la grippe, a-t-il ajouté.

Les essais cliniques ont prouvé dans plusieurs pays que ce médicament a des résultats très importants dans la lutte contre la Covid19, et protège jusqu’à 50% des personnes infectées permettant d’éviter les salles de réanimation, les cas graves et les décès.

Pour Ait Taleb, ce médicament est encadré par des conditions d’utilisation précises. Il doit être utilisé pendant les cinq premiers jours de l’apparition des symptômes ce qui aide le traitement et à le rétablissement durant les cinq jours suivant l’infection et réduit la possibilité de transmettre la maladie.

Le Maroc dispose d’importantes quantités de ce médicament qui sera disponible dans les pharmacies selon des conditions spécifiques. Il est, notamment, interdit aux femmes enceintes et aux enfants de moins de 18 ans, et ne peut être utilisé que sur ordonnance et sous contrôle médical.

Sa mise sur la marché est suspendue à l’accord la Commission scientifique de la gestion de la Covi19 qui s’est réunie, mardi, à ce sujet.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Démantèlement d’un gang en Turquie qui forçait les femmes marocaines à se prostituer

La crise de l’eau s’intensifie dans les villages de Zagora et les activistes tirent la sonnette d’alarme

ADM continue de « faire chanter » les Marocains pour acquérir Jawaz et sème le chaos