Covid 19 : des menaces de mort contre 300 parlementaires et élus en France

11 janvier 2022 - 07:05

Quelques 300 parlementaires et élus locaux français ont reçu des menaces de mort au cours des derniers mois suite à l’’imposition du pass vaccinal contre Covid19. Ces chiffres ont été annoncées par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin dans une déclaration à la presse.

Les victimes de ces agressions sont des élus connus « qui passent dans les médias » a ajouté le ministre. Ils ont tous déposé des plaintes officielles à ce sujet depuis juillet dernier, date de l’imposition du pass vaccinal.

Au total, 1186 élus ont, en général, été victimes de menaces ou de violence pour différentes raisons en France depuis le début de l’année. Selon le ministère de l’Intérieur.

Le premier ministre Jean Castex et les différents partis politiques ont tous condamné ces agissements. Jean Castex a promis de punir « ces actes ignobles » qui menacent la démocratie et le pacte républicain.

Ces menaces sont reçus, principalement, à travers les réseaux sociaux mais des attaques contre les bureaux ou les domiciles des élus sont également recensés à travers le pays.

Plusieurs manifestations sont régulièrement organisée en France contre le pass sanitaire. Le week end dernier, plus de 100 mille personnes ont ainsi exprimé leur refus de ces mesures sanitaires.

Un projet de loi pour transformer le pass sanitaire en pass vaccinal est en cours d’étude, actuellement, au Sénat (la deuxième chambre du parlement) après avoir été voté, dans des conditions difficiles pour la majorité, à la première Chambre.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Le Maroc dément tout contact avec la « république autoproclamée de Donesk », non reconnue ni par le Royaume ni par les Nations Unies (Mise au point)

Le Président de l’Uruguay reçoit à Montevideo Enaam Mayara

Albares : La position de l’Espagne sur le Sahara « très claire » et « souveraine »