Oxfam: l’agriculture est le plus gros employeur, l’industrie stagne au Maroc

14 janvier 2022 - 10:01

Dans un nouveau rapport sur le Maroc, l’ONG international Oxfam estime que le processus de transformation structurelle de notre économie connaît un ralentissement limitant son dynamisme.

Intitulé, « Marché du travail au Maroc : défis structurels et pistes de réforme pour réduire les inégalités », le rapport s’est focalisé sur les principaux secteurs pourvoyeurs d’emploi, notamment l’agriculture, l’industrie et les services. Oxfam indique que c’est l’agriculture qui emploi le plus, que le secteur des services connait des progrès significatifs, alors que le secteur industriel est en stagnation.

L’Etude rappelle que depuis les années 70, la part de l’agriculture dans le PIB marocains n’a baissé que d’environ 10 points, passant d’un quart à 15% et que l’industrie a connu une stagnation passant d’environ 30% du PIB à 25 % aujourd’hui. Durant la même période, le secteur des services a gagné près de 15 points. Il représente désormais environ 60% du produit intérieur brut.

L’emploi, a accompagné, en toute logique, ces évolutions sectorielles du PIB. Au Maroc, le rythme de transformation de la répartition sectorielle de l’emploi est beaucoup moins rapide que celui que connaissent les pays à revenu intermédiaire, ajoute le document.

Le secteur agricole représente, en moyenne, plus de 50% des emplois dans les pays à revenu intermédiaire en 1990. Un chiffre qui a baissé rapidement atteignant 30% en 2019, alors qu’au Maroc, la part de l’agriculture n’a diminué que de dix points seulement sur la même période. Il représente encore 37 % de l’ensemble des emplois.

La part des services est passée, quant à elle, de 28 % à 45 % en moyenne du total des emplois dans les pays à revenu intermédiaire, entre 1990 et 2019. Au Maroc, cette part a augmenté à un rythme plus lent de 32 % à 40 %.

En revanche, l’évolution de l’industrie semble en phase avec celle des pays à revenu intermédiaire. Si la part de l’emploi dans l’industrie dans ces pays est passée de 20 % à 24 % entre 1990 et 2019, elle a connu une stagnation au Maroc, passant de 20 % à 21,6 %.

La note d’analyse d’Oxfam estime que le Royaume a du mal à trouver une voie d’industrialisation, comme c’est le cas pour la plupart des pays à revenu intermédiaire, et que ce secteur n’a pas su jouer un rôle de premier plan pour atténuer le dynamisme du secteur des services.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

agr

Le dirham devrait s’apprécier face au dollar à horizon 3 mois (AGR)

Énergie électrique: hausse de la production de 3,1% à fin juillet (DEPF)

Le dollar atteint son plus haut niveau face à l’euro depuis près de 20 ans