Emirats: Un Marocain parmi les membres du Conseil de la jeunesse arabe pour le changement climatique

17 janvier 2022 - 01:50

Le Centre de la jeunesse arabe, basé aux Emirats arabes unis (EEAU), a annoncé, dimanche, la formation des membres du Conseil de la jeunesse arabe pour le changement climatique, qui comprend 12 jeunes hommes et femmes de 8 pays arabes, dont le Marocain Hatim Aznak, fondateur et président de l’Association des jeunes du développement durable au Maroc œuvrant dans le domaine de la sensibilisation et de la lutte contre le changement climatique.

Le Conseil est une initiative qui opère sous l’égide de la Ligue des Etats arabes en coopération avec le ministère du Changement climatique et de l’Environnement et le Bureau de l’Envoyé spécial des Emirats arabes unis pour les affaires liées au changement climatique, et des partenaires du secteur privé. Le Conseil vise à mettre en œuvre un certain nombre d’objectifs vitaux dans le domaine de l’action environnementale arabe et faire face aux défis du changement climatique.

Le Conseil s’assigne également comme objectif de porter la voix de la jeunesse arabe dans les forums locaux et internationaux, de communiquer ses points de vue et ses idées et de la doter des compétences nécessaires pour conforter la prise de conscience, accompagner les défis climatiques et encourager l’investissement dans les petites entreprises et les start-up actives dans le domaine.

Les membres du Conseil, issus également des Emirats arabes unis, d’Egypte, du Bahreïn, de la Jordanie, d’Arabie saoudite, du Liban et du Sultanat d’Oman, représenteront la jeunesse arabe aux origines diverses afin d’atteindre les objectifs du Conseil qui consistent notamment à réaliser un saut qualitatif dans l’interaction de la jeunesse arabe avec les questions environnementales et soutenir le travail des jeunes sur les questions du changement climatique.

Sultan ben Ahmed Al Jaber, ministre de l’Industrie et des Technologies avancées et Envoyé spécial des Emirats arabes unis pour le changement climatique, a affirmé la volonté des dirigeants des Emirats « de responsabiliser les jeunes, de développer leurs compétences, et de les impliquer dans divers secteurs afin d’acquérir l’expertise nécessaire pour assurer un avenir prospère ».

Le ministre a exprimé la confiance du gouvernement émirati dans le fait que « les membres du Conseil participeront activement aux efforts visant à réduire les répercussions du changement climatique à tous les niveaux, partant de l’élaboration de stratégies et de visions futures à la mise en œuvre d’étapes en partenariat avec les parties prenantes à tous les niveaux ».

Pour sa part, Mariam bint Mohammed Saeed Hareb Almheiri, ministre du Changement climatique et de l’Environnement, a déclaré que le Conseil de la jeunesse arabe pour le changement climatique, contribuera, à la faveur de la diversité de ses membres, à promouvoir le transfert et l’échange d’expertise et d’expériences entre les pays de la région, éclairer davantage les questions liées au changement climatique et les mettre à l’ordre du jour des gouvernements arabes dans l’intérêt de toute la région.

De son côté, le Marocain Hatim Aznak, également coordinateur régional du Groupe central des Nations Unies pour les enfants et les jeunes pour le Moyen-Orient, l’Afrique du Nord et l’Asie du Sud, chargé de suivre le cinquième objectif des 17 Objectifs de développement durable lié à l’égalité des sexes, a déclaré que le Conseil de la jeunesse arabe pour le changement climatique constitue un mécanisme de réponse urgente au changement climatique dans la région arabe.

Il a ajouté que sa sélection en tant que membre du Conseil est une opportunité de mobiliser le soutien aux efforts internationaux entrepris par le Maroc sous la conduite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI afin d’atténuer les répercussions du changement climatique.

Hatim Aznak avait remporté, en 2018 à Bonn (Allemagne), le prix des Objectifs de développement durable (ODD) des Nations unies dans la catégorie des initiatives de mobilisation dans le cadre du Festival mondial d’action pour le développement durable.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

La météo pour ce samedi 1er octobre

Inscription aux CPGE : le ministère accorde une chance supplémentaire aux bacheliers

La revue des finances publiques, outil important pour assurer l’efficacité des dépenses publiques (Lekjaa)