Étude : Les fournitures scolaires coûtent aux familles marocaines plus de 50 % de leurs revenus mensuels

20 août 2022 - 03:00

Une étude de l’agence internationale spécialisée dans le transfert d’argent à travers le monde (WorldRemit), a révélé que les familles marocaines qui ont des enfants qui vont rentrer à l’école l’année prochaine, peuvent payer environ 50 % de leurs revenus mensuels pour couvrir les fournitures scolaires de base.pour les enfants, notant que ce pourcentage peut dépasser 100 pour cent du revenu mensuel de la famille du fait que le nombre moyen d’enfants par famille au Maroc est de 2,29 enfants.

L’étude menée par WorldRemit a attribué cette hausse des coûts des fournitures scolaires au Maroc aux changements économiques mondiaux, notant que certaines fournitures scolaires ont doublé de coût par rapport à l’année dernière, soulignant que le Maroc fait partie des pays qui connaîtront une augmentation des prix de fournitures scolaires cette année.

Dans un contexte connexe, l’étude indique que le prix d’un sac à dos au Royaume-Uni, par exemple, a bondi de 8,98 dollars, équivalent à 94 dirhams en 2021, à 19,03 dollars, équivalent à 199 dirhams en 2022.

En revanche, l’étude a montré que le revenu des familles a diminué de 4 %, compte tenu de la hausse du coût de la vie dans le monde, ajoutant que la plupart des familles dans le monde paieront plus de 57 % de leur revenu pour couvrir le coût des fournitures scolaires.

Afin d’éviter d’éventuelles augmentations du prix des manuels scolaires, le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement préliminaire et des Sports a annoncé qu’il avait été convenu avec le ministère de l’Économie et des Finances d’allouer un mécanisme de soutien aux éditeurs de manuels scolaires, qui vise à éviter une augmentation du prix des manuels scolaires pour favoriser la scolarisation, lutter contre la déperdition scolaire et maintenir le pouvoir d’achat des familles.

Le ministère a confirmé, par un communiqué publié jeudi, que les prix des manuels scolaires ne changeraient pas lors de la rentrée scolaire 2023-2022, notant que l’accord conjoint entre les deux ministères vise à assurer la disponibilité de manuels scolaires en nombre suffisant pour la prochaine rentrée scolaire .

Dans le cadre de cette décision commune, et pour encourager la scolarisation et lutter contre la déperdition scolaire, la communication confirme qu’un soutien financier direct sera accordé aux éditeurs de manuels scolaires.

 

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

L’ONMT, fier du rayonnement suscité par les Lions de l’Atlas

Marrakech : Le Forum parlementaire Golfe-EuroMéditérannée soutient le projet de gazoduc Nigeria-Maroc

agr

Sociétés cotées: des revenus en hausse de 14,3% à fin septembre (AGR)