La revue des finances publiques, outil important pour assurer l’efficacité des dépenses publiques (Lekjaa)

29 septembre 2022 - 04:00

Le ministre délégué auprès de la ministre de l’Économie et des Finances, chargé du Budget, Fouzi Lekjaa, a affirmé, mercredi à Rabat, que la Revue des Finances Publiques (RFP) constitue un outil important pour assurer l’efficacité des dépenses publiques. La RFP fait référence au processus d’évaluation approfondie des dépenses publiques existantes afin d’identifier les possibilités de réduire ou de réorienter les dépenses à partir des dépenses peu prioritaires, inefficaces ou ineffectives, a souligné le ministre, qui intervenait à l’ouverture d’un atelier de haut niveau placé sous le thème « Gestion budgétaire au Maroc et la voie à suivre », organisé par le ministère de l’Économie et des Finances en partenariat avec la Banque mondiale. Il a également indiqué qu’elle offre une approche systématique pour s’assurer, non seulement, que les dépenses sont alignées sur les priorités politiques du gouvernement, mais si elles sont également efficaces pour atteindre les objectifs visé et sont déployées utilement.

A cet égard, il a fait savoir que quand la RFP est utilisée comme un outil de planification budgétaire, elle peut aider à garantir que les décisions budgétaires soient éclairées par la performance des programmes, ou que des résultats similaires peuvent être obtenus avec moins d’intrants et libérer des ressources pour atteindre les objectifs visés, notant qu’elle fonctionne mieux lorsqu’elle est soutenue par des ressources adéquates et des structures de gouvernance bien développées Par ailleurs, Lekjaa a assuré que l’espoir d’une reprise solide et prometteuse après la crise sanitaire a cédé la place à une inflation galopante, au ralentissement de la croissance et à un endettement qui pourrait anéantir les équilibres financiers de plusieurs pays, estimant que ce contexte et ces déterminants justifient et légitiment le recours à la RFP. La réussite de la RFP, en tant qu’instrument flexible de planification budgétaire, reste tributaire de plusieurs facteurs, notamment une appropriation et un engagement politique pour soutenir ce processus afin de garantir la prise en compte des résultats de la RFP, et des objectifs stratégiques clairs et définis en amont du processus, et ce, afin de s’assurer de la convergence entre la RFP et les objectifs budgétaires à moyen terme, évitant ainsi, de diluer l’exercice dans des considérations non prioritaires, a-t-il fait valoir. Pour sa part, le directeur pays du département Maghreb et Malte de la Banque mondiale, Jesko Hentschel, a indiqué que cette rencontre est d’une importance capitale, et permettra de mettre le point sur les dépenses publiques, leur efficacité ainsi que les possibilités d’ajustement et de redéploiement possibles.

Il a, en outre, souligné que les chocs successifs qui contraignent aujourd’hui le monde entier et induisent plusieurs crises poussent à l’analyse et à la réflexion autour des moyens de créer des marges de manœuvre budgétaire pour garantir un modèle soutenable et durable.

Hentschel a également relevé que les différentes réformes mises en place par le Royaume, en l’occurrence le Nouveau modèle de développement et la généralisation de la protection sociale exigent un redéploiement efficace des dépenses de l’État.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Généralisation de la couverture médicale de base: les catégories cibles

Crypto-monnaie nationale : Une ambition réaliste ?

Lancement d’une campagne pour la promotion du paiement mobile et de la marque MarocPay auprès du grand public