Économie

Commerce extérieur : Hausses inédites des indices constatées depuis 2021 (Brefs du Plan)

Les indices du commerce extérieur au Maroc ont enregistré des hausses inédites depuis 2021, ressort-il du numéro 23 de la publication du Haut-Commissariat au Plan (HCP), « Les Brefs du Plan ».

Les indices des valeurs unitaires (IVU) du commerce extérieur base 100 en 2019 ont enregistré, en 2021 par rapport à 2020, une hausse de 10,3% pour les importations et de 13,2% pour les exportations, fait savoir cette publication intitulée « Évolution des indices du commerce extérieur du Maroc au cours de la période 2020-2022 ».

Cette tendance à la hausse des IVU s’est poursuivie en 2022, atteignant +25% en glissement annuel pour les importations et +21,2% pour les exportations, avec un pic spectaculaire au deuxième trimestre, +30,2% et +28% en import et export respectivement, ajoute la même source. À l’importation comme à l’exportation, les variations depuis 2019 peuvent être résumées en trois temps. Tout d’abord, en 2020, la pandémie de Covid-19 a fait baisser significativement les valeurs unitaires : au quatrième trimestre 2020, les indices de valeurs unitaires à l’importation étaient en baisse de 6,7% par rapport à 2019 alors que ceux de l’exportation ont reculé de 2,7%.

Les valeurs unitaires se sont ensuite progressivement redressées, suivant la reprise de l’activité économique, et ont retrouvé globalement leurs taux de variation d’avant la crise au premier trimestre 2021 avec une augmentation de +1,2% sur un an pour les importations et +1,8% pour les exportations, note le HCP. Depuis le deuxième trimestre 2021, la vive reprise économique mondiale a généré une très forte demande entraînant des envolées des cours des matières premières. À ce contexte inflationniste s’ajoutent en mars 2022 les tensions engendrées par la guerre en Ukraine qui provoquent de nouvelles envolées des prix (pétrole, gaz, métaux, matières premières, produits alimentaires…). C’est ainsi que les IVU à l’importation ont enregistré une variation de 44,5% entre le quatrième trimestre 2020 et le deuxième trimestre 2022. Ceux de l’exportation ont évolué dans le même sens et ont augmenté de 39,5%.

En glissement annuel, les valeurs unitaires à l’importation ont augmenté de 30,2% au deuxième trimestre 2022. Celles des produits de l’« énergie et lubrifiants » étaient particulièrement en très forte hausse soit +95,0% sur un an. De même, les IVU à l’exportation ont enregistré un record de +28% avec notamment un accroissement de +92% pour les « demi-produits », relève la publication. Enfin, au troisième trimestre 2022, les IVU aussi bien à l’importation qu’à l’exportation décélèrent pour la première fois depuis le quatrième trimestre 2020 enregistrant +26,6% après +30,2% en import et +22,8% après +28,0% en export, ce qui a signalé un début de détournement de la tendance haussière confirmé au quatrième trimestre 2022 avec des variations en glissement annuel nettement inférieures: +16,7% pour les importations et +10,7% pour les exportations.

À l’importation, les groupements d’utilisation qui ont le plus concouru aux évolutions constatées au niveau global en fonction de leurs pondérations sont: « l’énergie et lubrifiants », « les demi-produits » et les produits de l’« alimentation, boisson et tabac ». Par ailleurs, le groupement d’utilisation « Énergie et lubrifiants » a constitué 12% des importations en valeurs en 2020, 14% en 2021 et 21 % en 2022. L’IVU à l’importation globale a progressé de 34,8% entre le premier trimestre 2020 et le quatrième trimestre 2022, suite notamment au rebond de +73,3% enregistré par les valeurs unitaires du groupe « Énergie et lubrifiants ».

À l’exportation, ce sont surtout « les demi-produits », les « produits finis de consommation » et les « produits finis d’équipement industriel » qui ont connu les hausses les plus importantes et les plus influentes de fait de leurs pondérations élevées. Ces trois groupes ont constitué à eux seuls plus de 70% des exportations en valeurs sur la période 2020-2022. Entre le premier trimestre 2020 et le quatrième trimestre 2022, l’IVU à l’exportation a progressé de 37,8% suite à l’accroissement de 107,8% des valeurs unitaires des « demi-produits », en l’occurrence les engrais naturels et chimiques (+179,7%) et l’acide phosphorique (+67,6%). En outre, les phosphates, principal produit du groupement «produits bruts d’origine minérale », ont vu leurs prix remonter de 217,4%.

Et de rappeler que les IVU mesurent les variations des valeurs unitaires à l’importation et à l’exportation. Définies comme le rapport entre les valeurs et les quantités, les valeurs unitaires servent à estimer les variations des prix à l’importation et à l’exportation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *