Économie

Promotion de la Charte de l’Investissement : Bank of Africa et l’AMDIE en conclave à Marrakech

– Bank of Africa de BMCE Group a organisé, jeudi à Marrakech, sa deuxième rencontre régionale, en partenariat avec l’Agence Marocaine de Développement des Investissements et des Exportations (AMDIE), articulée autour du thème « Le nouveau dispositif de la Charte d’Investissement ».

Cette rencontre intervient après le succès de la première rencontre tenue en mars dernier à Rabat marquant le lancement par Bank of Africa de son cycle de rencontres régionales, en partenariat avec l’AMDIE pour promouvoir la Charte d’investissement, et mettre en lumière les nouveautés de ce document, ainsi que les multiples dispositions visant la promotion et la facilitation de l’investissement.

A travers cette initiative, Bank of Africa s’inscrit pleinement dans la dynamique induite par cette nouvelle Charte de l’Investissement.

Fidèle à la mission d’accompagnement des chantiers stratégiques de la transformation économique du Royaume, Bank of Africa a réuni lors de cette rencontre dans la cité ocre, des opérateurs économiques de la région Marrakech-Safi, occasion de leur présenter la nouvelle Charte d’Investissement et d’échanger, avec eux, autour du cadre incitatif qu’elle offre pour soutenir l’investissement privé.

A cette occasion, nombre d’intervenants ont été unanimes à qualifier de « compétitive » cette nouvelle Charte de l’Investissement qui s’insère dans le sillage des réformes structurelles initiées, sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, en matière de facilitation de l’acte d’investir et d’entreprendre.

Intervenant à cette occasion, Khalid Nasr, Directeur Général Exécutif de Bank of Africa, a indiqué que le Royaume, sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, est engagé dans une politique volontariste de développement des investissements et d’amélioration du climat des affaires avec un cap ambitieux mais, réaliste à l’horizon 2026, de 550 milliards de DH d’investissements et de 500.000 créations d’emplois, dont une part prépondérante drainée par le secteur privé, notant qu’un ensemble de chantiers et d’initiatives viennent répondre à cette Vision Royale.

Dans ce sillage, il a évoqué le Fonds Mohammed VI pour l’Investissement, mis en place à la sortie de la crise Covid-19 qui commence à se déployer et qui a pour vocation de constituer « un catalyseur » pour les investissements, en particulier dans les secteurs stratégiques pour le Royaume.

Et de poursuivre que la nouvelle Charte de l’Investissement constitue « une brique importante » dans ce dispositif et offre, désormais, aux investisseurs un cadre très favorable pour le développement de leurs projets, faisant savoir que « l’ensemble du secteur bancaire, comme confirmé par le Groupement Professionnel des Banques du Maroc, est mobilisé pour accompagner l’effort des autorités publiques en la matière.

M. Nasr a ajouté que la feuille de route 2023-2026 d’amélioration du climat des affaires vient également compléter le dispositif pour mettre à la disposition des investisseurs, un environnement plus propice au développement de leurs projets, notant que « Bank of Africa accompagne pleinement cette dynamique en faveur de l’investissement, d’abord en communiquant et en sensibilisant les acteurs économiques dans l’ensemble des régions du Royaume, mais également en les appuyant concrètement dans la réussite de leurs projets ».

Dans ce sens, il a réitéré l’engagement de Bank of Africa, via sa direction régionale, son réseau de Centres d’Affaires ainsi que ses experts, au niveau de la région Marrakech-Safi, à mettre à la disposition des investisseurs, des offres de conseil et d’accompagnement spécifiques, ainsi que des solutions de financements sur mesure.

Mme Leila Serar, Secrétaire Générale de l’AMDIE a, quant à elle, mis en avant l’importance de ce partenariat entre l’AMDIE et la BOA qui a démarré à Rabat et qui va se poursuivre à travers l’ensemble des régions du Maroc, au service de la promotion de cette Charte de l’Investissement, notant que le Royaume, sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a placé l’investissement au coeur de son nouveau modèle de développement et au centre de son programme gouvernemental.

« A travers cette Charte d’Investissement, le Royaume ambitionne de rehausser sa position et renforcer son intégration dans l’économie mondiale pour attirer de nouveaux écosystèmes qui soient à fort impact en termes de création d’emplois, et permettre au Royaume vu ce qui se passe actuellement à l’échelle mondiale, de développer sa souveraineté dans nombre de secteurs d’activité et de créer un tissu industriel fort », a-t-elle expliqué.

Dans ce sillage, il a passé en revue une batterie de mesures juridiques, législatives et incitatives mises en oeuvre par le Maroc, avec un focus sur les efforts consentis à la faveur de l’amélioration du climat des affaires, et de la promotion et de la facilitation de l’acte d’investir et d’entreprendre, faisant savoir que dans ce sillage, il a été procédé, en concertation avec le ministère de tutelle, à l’élaboration d’un manuel de procédure destiné à expliquer et à clarifier aux investisseurs, le parcours à suivre pour que leur acte entrepreneurial puisse aboutir.

Et de poursuivre que grâce à sa politique volontariste et de gouvernance en matière d’investissement, le Royaume, sous le leadership de Sa Majesté le Roi, dispose de tous les atouts et moyens, notamment dans un environnement concurrentiel, pour gérer des écosystèmes complexes, et capter un volume important d’investissements à l’international.

Mme Serar a souligné l’impératif pour l’ensemble des parties concernées, secteurs public et privé, de se mobiliser davantage pour soutenir et faciliter l’acte d’investir, notant que l’AMDIE, en tant qu’organisme stratégique en matière d’investissements et d’exportations, demeure engagée, avec les autres partenaires, à soutenir cette dynamique que connait le Maroc.

M. Youssef Tber, Directeur des investissements et des exportations à l’AMDIE, a donné, quant à lui, un aperçu détaillé sur la Charte de l’Investissement, ses apports, ses nouveautés et dispositions, et ses mécanismes incitatifs, ainsi que sur ses objectifs, entre autres, la création d’emplois stables, la réduction des disparités territoriales, la promotion des secteurs prioritaires et des métiers d’avenir et la promotion du Maroc comme hub continental pour l’investissement, notant que cette Charte offre un cadre transparent et lisible pour les investisseurs.

Youssef Mouhyi, Président de la section Marrakech-Safi de la CGEM, a, pour sa part, qualifié d »excellente », « exceptionnelle » et « bien orientée », la Charte de l’Investissement, appelant les entreprises marocaines à tirer profit des avantages qu’offre ce document stratégique.

Sur un autre registre, il a estimé indispensable de promouvoir davantage l’accompagnement des investisseurs par les banques, insistant sur la nécessité de capitaliser sur les acquis et d’aller de l’avant dans l’acte d’investir.

Au micro de M24, la chaine télévisée de l’information en continu de la MAP, Camelia Benaskour, Chef de Division offre, promotion, et attractivité territoriale au Centre Régional d’Investissement (CRI) Marrakech-Safi, a mis en avant l’importance de cette rencontre axée sur la présentation des nouveautés et dispositions de la Charte d’Investissement, mettant l’accent sur le rôle des CRI, tel qu’expliqué et détaillé dans ladite Charte, et qui consiste à accompagner, à faciliter et à développer l’investissement, et à rendre la région de Marrakech-Safi « attractive et à la promouvoir davantage ».

Cette rencontre a permis d’apporter aux investisseurs les conseils et l’accompagnement nécessaire à la réussite de leurs projets, de leur exposer une palette de produits et services que met à leur disposition Bank of Africa.

A noter qu’à travers cette série de rencontres régionales et le partenariat stratégique avec l’AMDIE, Bank of Africa confirme, encore une fois, son rôle d’acteur économique et financier de référence dans l’accompagnement des entreprises, à travers un réseau bancaire au Maroc et dans 30 pays à l’international, dont 20 en Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *