Politique

Le gouvernement révèle le destin du « Revenu de la Dignité » et s’engage à soutenir les personnes âgées

Le gouvernement a dévoilé l’avenir du « Revenu de la Dignité », promis dans son programme qui a obtenu la confiance du parlement. La ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah, a confirmé que le gouvernement travaillait à généraliser les programmes de protection sociale pour inclure toutes les catégories vulnérables, y compris les personnes âgées. Elle a indiqué que le dossier du Revenu de la Dignité pour les personnes âgées était actuellement à l’étude par le gouvernement et que toute décision serait prise après une étude approfondie et une discussion avec toutes les parties concernées.

Concernant les mesures économiques et financières pour soutenir les personnes âgées, la ministre a énuméré plusieurs actions prises par le gouvernement, notamment la généralisation du système de soutien social direct qui inclut des allocations de naissance, des prestations familiales, et des aides pour prévenir les risques liés à l’enfance, ainsi qu’une aide forfaitaire pour les familles sans enfants ou dont les enfants ont plus de 21 ans.

La responsable gouvernementale a également mentionné le travail sur l’amélioration de la coordination entre différentes stratégies et secteurs pour assurer la convergence et l’intégration des efforts et des programmes visant à promouvoir le secteur social en général, avec une attention particulière aux catégories vulnérables, y compris les personnes âgées, les personnes handicapées, les enfants et les femmes enceintes.

La ministre a souligné que le gouvernement accordait une grande attention à renforcer les droits des personnes âgées et à fournir des moyens de subsistance dignes à travers divers programmes, en travaillant à généraliser le système de soutien social direct à toutes les catégories vulnérables, y compris les personnes âgées.

Elle a ajouté que, dans le cadre de l’achèvement de la mise en œuvre de la partie concernant l’assurance maladie obligatoire de base, le gouvernement avait mis en œuvre la partie relative aux prestations familiales, conformément à la loi-cadre n° 09,21 sur la protection sociale, qui stipule que ces prestations doivent être lancées en 2023 et 2024.

La ministre a noté que ce volet incluait en particulier les familles ayant des membres âgés en situation de vulnérabilité, ajoutant que le montant de l’aide forfaitaire avait été fixé à 500 dirhams par mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *