Politique

Benmoussa reconnaît les dysfonctionnements et les lacunes des écoles communautaires signalées par la Cour des comptes

Le ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement préscolaire et des Sports, Chakib Benmoussa, a reconnu les dysfonctionnements et les lacunes des écoles communautaires, comme signalé précédemment par la Cour des comptes. Il a affirmé que le ministère réagira aux observations soulevées pour corriger et améliorer la situation.

Cette déclaration a été faite en réponse à une question écrite du président du groupe haraki à la Chambre des représentants, Idriss Sentissi, concernant l’incapacité du ministère à atteindre plusieurs objectifs fixés pour la création des écoles communautaires.

Un rapport de la Cour des comptes avait révélé que 33 % des écoles communautaires nouvellement créées ne disposaient pas d’internats et que 40 % manquaient de logements de fonction. De plus, la création de ces écoles n’avait permis de fermer que 8 % des annexes prévues.

Benmoussa a souligné que les conclusions et recommandations du rapport de la Cour des comptes sont essentielles pour la mise en œuvre des principes de bonne gouvernance, de transparence et d’efficacité dans l’élaboration et l’exécution des politiques publiques, ainsi que pour le déploiement des programmes de réforme dans le domaine de l’éducation et de la formation.

Le ministre a indiqué qu’il y avait eu une augmentation notable du nombre d’écoles communautaires à l’échelle nationale, passant de 134 écoles en 2018/2019 à 306 en 2023/2024, soit une augmentation de 172 écoles. Environ 80 087 élèves, dont 37 836 filles, bénéficient des services de ces écoles pour l’année scolaire en cours.

Benmoussa a mentionné que le ministère avait réorienté le projet de partenariat avec la Banque européenne d’investissement pour donner la priorité à la transformation des annexes surpeuplées en écoles communautaires offrant de bonnes conditions d’accueil et des services sociaux de qualité, en coordination avec les autorités locales et les collectivités territoriales. La création de 150 écoles communautaires financées par la Banque européenne d’investissement est programmée.

Le ministère travaille actuellement à l’élaboration d’un cadre de référence pour les écoles communautaires, proposant un cadre conceptuel adapté aux besoins des populations et aux conditions géographiques, sociales et culturelles, combinant l’enseignement préscolaire, primaire, secondaire et tronc commun selon les besoins, en conformité avec la loi-cadre 17-51.

Le projet de loi sur l’enseignement scolaire, préparé par le ministère, permettra d’institutionnaliser et de définir les écoles communautaires pour la première fois en tant qu’établissements d’enseignement public dans les zones rurales. Elles seront gérées de manière innovante, avec la participation active des collectivités territoriales, de la société civile et des autres parties prenantes, contribuant à l’amélioration et à la durabilité des services intégrés qu’elles offrent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *