Société

« Momo » comparaît en appel dans une affaire de « vol fictif »

L’animateur radio Mohammed Bousfiha, surnommé « Momo », a comparu aujourd’hui, mercredi, devant la Cour d’appel de Casablanca pour la troisième session de son procès en appel dans une affaire de « fabrication d’un vol fictif » pour laquelle il a été initialement condamné à quatre mois de prison avec sursis.

« Momo » a assisté à l’audience accompagné de son avocat et d’un ami. La session a été reportée au 3 juin prochain, après que la défense a demandé un délai pour préparer le dossier.

L’animateur radio a choisi de ne pas faire de déclarations à la presse, les remerciant et les redirigeant vers son avocat pour plus de détails sur le report, bien que l’avocat ait choisi de ne pas commenter à ce sujet.

« Momo » a été libéré en avril de cette année contre une caution de 100 000 dirhams. La cour pénale de première instance de Casablanca a condamné le principal accusé dans l’affaire, nommé « Amine », à cinq mois de prison ferme, et son complice « Mustapha » à trois mois de prison ferme.

L’affaire remonte à un vidéo largement partagé sur les réseaux sociaux, dans lequel un appelant d’une radio privée prétend avoir été volé de son téléphone pendant sa participation à une émission animée par « Momo », et accuse la police de ne pas avoir réagi à sa plainte.

Les accusés sont poursuivis pour « fabrication d’un faux crime de vol diffusé à la radio, diffusion de fausses nouvelles compromettant le sentiment de sécurité des citoyens par le biais des systèmes informatiques, et insulte à un corps organisé en faisant des déclarations fausses ».

Il est à noter que les deux premières sessions d’appel ont été reportées en raison d’une grève de deux semaines consécutives du personnel de greffe, ce qui a entraîné le report de plusieurs audiences.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *