Économie

Les victimes du programme ‘Forsa’ critiquent le transfert de leurs dossiers à un autre programme

Adel Maazouzi, membre de la Coordination nationale des victimes du programme Forsa, a révélé que les dossiers des « victimes du programme Forsa » ont été transférés au programme « Mini Intelaka », sans que les autorités responsables ne consultent les victimes ou ne modifient le programme comme demandé par les victimes pour faciliter ce transfert.

Dans une déclaration au journal « Al3omk », le porte-parole a expliqué que seuls 1700 victimes sont ciblées, excluant environ 1100 autres personnes.

Maazouzi a mentionné que d’autres victimes, luttant sous la bannière de l’Association marocaine du citoyen et des droits de l’homme, ont poussé pour une modification du programme « Mini Intelaka » proposé, avant son approbation, afin de résoudre le problème et de soutenir les projets, mais à condition que les intérêts soient augmentés.

Le porte-parole a confirmé que jusqu’à présent, les autorités responsables n’ont pas accepté les modifications requises, tout en commençant à communiquer avec les victimes, ce qui indique un désaccord avec les autorités concernées.

Le membre de la Coordination nationale des victimes du programme Forsa a demandé que le financement soit fourni selon le programme Forsa qui est toujours en vigueur, et a appelé au financement de toutes les victimes qui ont complété les étapes de formation et d’accompagnement et ont établi des entreprises, les obligeant à fournir les financements appropriés pour cette catégorie.

En conclusion, Adel Maazouzi a souligné que les mesures ont été prises de manière unilatérale, et que les modifications proposées par les victimes n’ont pas été acceptées.

Pour rappel, la ministre du Tourisme, de l’Artisanat, de l’Économie sociale et solidaire, Fatima Zahra Ammor, avait précédemment confirmé que des dizaines de jeunes n’avaient pas bénéficié du financement dans le cadre du programme Forsa après avoir complété toutes les étapes de formation et d’accompagnement.

Il convient de noter que le ministère du Tourisme, de l’Artisanat, de l’Économie sociale et solidaire a confirmé auparavant que le programme Forsa avait atteint son objectif l’année dernière en finançant 10 000 porteurs de projets deux mois avant la date limite.

La ministre a présenté le bilan du programme pour les années 2022 et 2023, où le nombre de demandes a dépassé 300 000 au cours des deux dernières années, précisant que les projets financés dans le cadre du programme ont atteint dix mille dans la première version, et environ 11 200 projets dans la deuxième version.

Elle a expliqué que la distribution de ces projets financés dans la première version était seulement de 20 % dans les zones rurales, mais dans la deuxième, elle a atteint 34 %, et que le pourcentage de femmes bénéficiaires dans la deuxième version était de 45 %.

La responsable gouvernementale a souligné que l’accompagnement des bénéficiaires du financement, qui sont au nombre de 21 200, continue jusqu’à ce qu’ils réussissent leurs projets, considérant que ce programme n’est pas seulement pour le financement, mais aussi pour l’accompagnement, et qu’on ne peut accepter l’idée que le programme ait fait perdre du temps aux bénéficiaires, mais qu’ils ont été accompagnés jusqu’à acquérir de l’expérience dans le domaine de l’entrepreneuriat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *